Wall Street a nettement baissé mardi, premier jour d'échanges de la semaine, doutant de la pérennité de ses hauts niveaux face aux incertitudes sur l'attitude de la Réserve fédérale (Fed).

Mis à jour le 26 mai 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

------------------------------------------------

 

Les marchés à la fermeture:



TSX 15 050,81 / -136,59 (-0,90%)

Dow Jones 18 041,54 / -190,48 (-1,04%)

S&P 500 2 104,20 / -21,86 (-1,03%)

NASDAQ 5 032,75 / -56,61 (-1,11%)



------------------------------------------------


«Pour tout avouer, je ne m'attendais pas à un tel accès de faiblesse», a reconnu Mace Blicksilver de Marblehead Asset Management. «J'aurais tendance à ne pas y attacher trop d'importance. La Bourse a récemment battu des records (et) une ou deux séances de baisse, c'est normal dans un marché globalement orienté en hausse.»

«Les gens sont sceptiques quant à des valeurs montées en épingle», a-t-il cependant reconnu. «Je pense notamment à Shake Shack, dont la valeur a triplé depuis son entrée en Bourse (fin janvier). Maintenant cela valorise environ 15 millions de dollars chaque enseigne d'une chaîne de hamburgers. C'est ce genre de choses qui met le marché mal à l'aise.»

Shake Shack a chuté mardi de 7,65% à 85,76 dollars.

En ce qui concerne les éléments plus spécifiques à l'actualité de mardi, le marché a digéré une quantité importante d'indicateurs sur l'économie américaine, qui se sont avérés plutôt favorables, mais ont paradoxalement «remis la Fed sur le devant de la scène, dans la crainte que cela conduise à relever ses taux plus tôt que prévu», a jugé Michael James, de Wedbush Securities.

Les investisseurs se demandent quant la Fed commencera à retirer son soutien à l'économie en relevant ses taux, actuellement proches de zéro, et Janet Yellen, président de la banque centrale a jugé vendredi qu'il serait «approprié» de le faire avant la fin de l'année.

«Étant donné les propos de Janet Yellen, si les chiffres économiques continuent à s'améliorer d'ici la réunion (de politique monétaire) de juin», un relèvement des taux avant l'été «deviendra une possibilité», a jugé M. James.

Parmi les indicateurs auxquels il faisait allusion, les commandes de biens durables ont dépassé les attentes le mois dernier, bien qu'elles aient baissé, le moral des ménages a enregistré une hausse modeste, mais inattendue ce mois-ci, et d'autres chiffres ont rassuré sur le secteur immobilier, très surveillé pour son rôle potentiel dans la reprise de l'économie américaine.

En plus d'inquiéter sur l'attitude de la Fed, ces chiffres ont aussi contribué à une «flambée du dollar», défavorable aux multinationales américaines, qui a déprimé le marché, ont mis en avant les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

TWC bondit 

Au niveau des entreprises, les valeurs étaient dominées par l'annonce du rachat pour près de 80 milliards de dollars, dette incluse, du câblo-opérateur Time Warner Cable (TWC) par son concurrent Charter au détriment du français Altice qui avait également fait des avances.

TWC a bondi de 7,26% à 183,60 dollars et Charter a pris 2,54% à 179,78 dollars.

Le géant de la distribution en ligne Amazon a perdu 0,51% à 425,47 dollars après avoir annoncé qu'il déclarait désormais ses revenus dans quatre grands pays européens, et qu'il allait le faire en France. Le titre a cependant mieux tenu que d'autres valeurs de l'internet, comme Facebook (-% à dollars).

Le distributeur d'équipements automobiles Autozone a cédé 0,11% à 688,43 dollars, résistant à la baisse générale après avoir fait état d'une hausse des son chiffre d'affaires trimestriel, à 2,5 milliards de dollars.

Le producteur de charbon Arch Coal, qui souffre comme l'ensemble de son secteur d'une chute des cours, est tombé de 12,41% à 0,58 dollar, après la publication d'un article du Wall Street Journal, selon lequel le groupe a engagé des experts pour l'aider à restructurer sa dette.

Le marché obligataire avançait. Vers 16 h 25, le rendement des bons du Trésor à 30 ans reculait à 2,894% contre 2,985% vendredi soir, et celui des bons à 10 ans à 2,136% contre 2,210% précédemment.