Source ID:42241; App Source:cedromItem

La machine à dividendes ralentit

Les grandes entreprises cotées en Bourse ont été particulièrement généreuses... (Photo Richard Drew, Archives AP)

Agrandir

Photo Richard Drew, Archives AP

Paul Durivage

BILLET BOURSIER

La Presse

Les grandes entreprises cotées en Bourse ont été particulièrement généreuses pour leurs actionnaires, ici comme ailleurs dans le monde, l'an dernier. Mais elles devraient se contenir cette année en raison notamment de la baisse des cours du brut.

Selon une étude de la société de gestion d'actifs Henderson Global Investors publiée hier, le montant des dividendes mondiaux versés aux actionnaires devrait progresser de seulement 0,8%, à 1176 milliards US, cette année dans le monde après avoir bondi de près de 11% en 2014 et de 60% depuis 2009.

Henderson Global Investors, qui suit les pratiques des 1200 capitalisations boursières les plus importantes, estime que la forte appréciation du dollar américain et la baisse des cours du pétrole empêchent toute hausse notable des dividendes.

Trois éléments vont compter, explique Alex Crooke, spécialise des dividendes chez Henderson Global: «Tout d'abord, les prévisions de croissance mondiale ont été revues à la baisse. Ensuite, le cours du baril de pétrole a atteint son plus bas niveau en six ans et, pour finir, le dollar américain a flambé.»

2014: un grand cru

Le secteur pétrolier a été l'un des plus prodigues l'an dernier avec des versements de 134,1 milliards US, en hausse de 5,8%. Les secteurs de la technologie et de la consommation se sont de même distingués. Les services aux collectivités et le secteur minier ont eu plus de mal.

Quelques entreprises ont fait pencher la balance avec des distributions exceptionnelles. Vodafone a ainsi versé 26 milliards US en dividende extraordinaire au premier trimestre. L'exploitant britannique de télécoms a été de ce fait le groupe le plus généreux en 2014, devant la société pétrolière anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell, le groupe chinois China Construction Bank, la société pétrolière américaine Exxon Mobil et le géant américain des technologies Apple.

Sans surprise, les États-Unis ont été «le moteur principal de la croissance des dividendes», selon l'étude, avec une hausse de 17%, à 355 milliards US, soit près du tiers du montant distribué à l'échelle mondiale. L'Europe, hors Royaume-Uni, a également connu une bonne année, avec une progression de 12,3%, à 229,4 milliards, grâce notamment aux performances de l'Espagne et de la Suisse. En revanche, les dividendes ont nettement reculé (11,7%) dans le monde émergent, pénalisé notamment par le jeu des changes.

Québec inc.

Au Québec, selon notre propre petite compilation, les 86 sociétés cotées en Bourse avec une capitalisation boursière de plus de 100 millions ont augmenté leurs dividendes de 26,4% en moyenne ces 12 derniers mois, une net progrès par rapport au rythme annuel de 9,2% noté depuis cinq ans. Les sociétés Logistec et Savaria ont en outre versé des dividendes extraordinaires à leurs porteurs de parts (voir tableau).

- Avec Agence France-Presse

Les 10 plus fortes hausses de dividendes d'entreprises québécoises depuis 1 an

* Incluant le dividende spécial
TitreSecteurHausse en 2014Rendement du div. régulier
LogistecServices au transport maritime* 402,6%0,5%
Groupe CanamComposantes métalliques300%1,3%
Groupe SavariaAccessibilité des personnes à mobilité restreinte* 225%5,6%
Alimentation Couche-TardCommerce de détail45,2%0,4%
DomtarPâtes et papier43,6%3,0%
Stella-JonesProduits en bois traité sous pression40%0,7%
SupremexEnveloppes et produits d'emballage34,6%5,7%
Intertape PolymerProduits d'emballage31,1%2,8%
Vêtements de sport GildanVêtements de sport29,5%0,9%
TecsysLogiciels de gestion de la chaîne d'approvisionnement28,6%1,0%
Source: Bloomberg

La recommandation

La firme CI Financial pourrait bonifier son dividende d'environ 6% au prochain trimestre, selon Gary Ho, de Desjardins Marchés des capitaux, qui en a fait son titre préféré dans le secteur lucratif de la gestion d'actifs. L'analyste financier note que la solide performance historique de ses fonds permet à la société de gestion de patrimoine indépendante de générer d'importants flux d'encaisse même en période économique trouble. La firme, qui gère un actif de 133 milliards, distribue actuellement 1,26$ en dividendes par année, soit presque autant que son prix ajusté à son entrée en Bourse en juin 1994. Les versements - mensuels - actuels représentent un rendement annuel de 3,7%.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer