Source ID:35856; App Source:cedromItem

Portefeuille des lecteurs: résister à la tentation de l'énergie

Le secteur de l'énergie au pays devrait vivre... (Photo Archives AP)

Agrandir

Le secteur de l'énergie au pays devrait vivre une année de consolidation et de changement notable. «Les plus petits se feront acheter par les plus gros, aux reins financiers plus solides», affirme Philippe Pratte, gestionnaire de portefeuille.

Photo Archives AP

Richard Dufour

Notre gestionnaire de portefeuille professionnel invité a décidé de limiter son exposition au secteur de l'énergie même si ce «terrain» semble regorger d'occasions intéressantes.

«Comme investisseur, nos choix doivent être contextuels à l'environnement dans lequel nous décidons d'investir», dit Philippe Pratte, gestionnaire de portefeuille chez Pratte, agent indépendant de Canaccord Genuity Gestion de patrimoine.

«Étant donné que les revenus du secteur de l'énergie ne sont pas totalement ajustés à leur nouvelle réalité, je vais résister à la tentation. Mon but premier est d'éviter la volatilité superflue.»

Il croit néanmoins que le secteur de l'énergie au pays devrait vivre une année de consolidation et de changement notable. «Les plus petits se feront acheter par les plus gros, aux reins financiers plus solides», dit celui qui a fait d'Enbridge, une entreprise de Calgary spécialisée dans le transport de pétrole par oléoduc, un de ses 10 choix pour l'exercice proposé par La Presse Affaires.

Stabilité avant tout

Philippe Pratte estime que, compte tenu de la maturité de l'indice LPA 100, il a décidé d'axer ses choix vers la stabilité des sociétés, la croissance de leur bénéfice ainsi que la croissance de leur dividende.

PotashCorp pour sortir la balle du stade

«Là où je pense que mon portefeuille peut faire une différence avec celui des autres, c'est avec PotashCorp et Air Canada. C'est avec ces deux titres que je positionne mes chances de croissance. Suffit d'avoir deux trimestres consécutifs de surprises à la hausse et ça peut monter vite. C'est là que j'espère sortir la balle du stade.»

Deux assureurs

Philippe Pratte n'a pas sélectionné de banques canadiennes. Il a préféré miser sur deux assureurs: le conglomérat Fairfax et Intact Financial. «Les assureurs ont tendance à être capables de capter la hausse des marchés plus facilement qu'une banque conventionnelle.»

Trois québécoises laissées de côté

«J'ai parfois des regrets de ne pas avoir sélectionné Couche-Tard», note Philippe Pratte. Québecor est un autre titre qui l'a longuement fait hésiter, tout comme CGI. «Il y avait d'autres titres plus intéressants», résume-t-il.

----------------

PORTEFEUILLE DE PHILIPPE PRATTE

> Air Canada

> Canadien National

> Dollarama

> Enbridge

> Fairfax Financial

> Intact Financial

> PotashCorp

> Stella Jones

> Telus

> Valeant




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer