Source ID:514512; App Source:cedromItem

Qui perd(ait) gagne

La rotation des secteurs est bien nette en Bourse, au terme du premier... (PHOTO AP)

Agrandir

PHOTO AP

PAUL DURIVAGE
La Presse

La rotation des secteurs est bien nette en Bourse, au terme du premier trimestre de 2014. Les grands gagnants des trois derniers mois sont les perdants de 2013 et, inversement, alors que les investisseurs réinvestissent leurs profits dans les secteurs sous-évalués.

C'est ainsi que le marché boursier canadien tient sa revanche avec un gain de 5,2 % de l'indice S&P/TSX depuis le 1er janvier après une performance trois fois inférieure au marché américain, l'an dernier. Le rendement courant atteint 6,1 % en incluant les dividendes versés.

Les titres canadiens de petite et moyenne capitalisation ont particulièrement bien réussi, comme c'est coutume en début d'année. L'indice québécois IQ 40 affiche ainsi un gain de 6,6 % pour le trimestre.

Pour sa part, l'indice élargi S&P 500 boucle les trois premiers mois sur une petite hausse de 1,3 %, rien à voir avec les 30 % de 2013, ce qui lui vaut tout de même un nouveau sommet historique. Quant à l'indice NASDAQ, principalement axé sur les valeurs technologiques, il affiche un gain marginal de 0,5 % après avoir procuré un rendement colossal de plus de 38 % l'an dernier.

L'indice Dow Jones des industrielles de la Bourse de New York accuse même sa première baisse trimestrielle après avoir généré un rendement exceptionnel de 26,5 % l'an dernier. L'indice le plus suivi dans le monde termine en territoire négatif par 0,7 % en dépit d'un bon coup de pouce de la patronne de la banque centrale américaine, Janet Yellen, qui a éloigné les craintes d'un tour de vis monétaire imminent, lundi.

Nouvelles vedettes

Les secteurs-vedettes de l'an dernier s'éclipsent. Les prises de profits sur les géants Google et Facebook, notamment, se ressentent sur le secteur informatique américain, en baisse de 3 %, après la poussée de 33 % de 2013. Les titres de biotechnologie sont de même en retrait au premier trimestre à New York, après un bond de 42 % l'an dernier.

Le ralentissement de la croissance boursière de la multinationale biopharmaceutique Valeant, établie à Laval, qui avait doublé de valeur en 2013, se fait sentir ici aussi. Le secteur canadien de la santé, qui avait grandement contribué au gain de 9,6 % de l'indice composé l'an dernier, a été six fois moins vigoureux au dernier trimestre.

De nouvelles étoiles pointent au firmament boursier. Les entreprises pétrolières et minières, qui avaient tant pesé sur le TSX l'an dernier, voient le plus fort rebondissement. Le secteur des ressources a regagné 9 % de sa valeur depuis le 1er janvier après en avoir abandonné près du tiers en 2013.

C'est ainsi que 7 des 10 plus fortes hausses parmi les 244 principales composantes de la Bourse de Toronto appartiennent à des entreprises minières. Le producteur Detour Gold a notamment doublé de valeur après une première année complète d'exploitation décevante à sa mine de Detour Lake, au nord-est de Cochrane, en Ontario. Le producteur d'or québécois Osisko, convoité par Goldcorp, a pour sa part bondi de 46 %.

Cimon Plante, gestionnaire de portefeuille à la Financière Banque Nationale, préconise une rotation des actifs dispendieux, voire spéculatifs, vers des titres s'échangeant à prix d'aubaine. Il recommande notamment aux investisseurs d'alléger leur position dans le secteur technologique pour des domaines moins dispendieux, mais présentant plein d'occasions, comme les services financiers. Ces titres, dont ceux des assureurs de dommages aux États-Unis, devraient mieux supporter une baisse de marché, prévoit-il.

-----------------

PERFORMANCE BOURSIÈRE

/Année 2013 /1er trimestre 2014

Par marché

> DOWJONES /26,5% /- 0,7%

> S&P 500 /29,6% /1,3%

> NASDAQ /38,3% /0,5%

> S&P/TSX /9,6% /5,2%

> S&P/TSX Moyenne capitalisation/ 8,8% /6,8%

> S&P/TSX Petite capitalisation /4,4% /7,1%

Par secteur du marché canadien

> Santé /71,7% /12,6%

> Consommation discrétionnaire /39,5% /3,7%

> Technologie /36,2% /5,6%

> Industrielles /34,9% /1,8%

> Consommation de base /21,4% /6,9%

> Finance /19,1% /1,9%

> Énergie /9,9% /8,7%

> Télécommunications /8,1% /3,0%

> Services publics - /8,6% /7,5%

> Ressources - /30,6% /9,2%




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer