Wall Street a clôturé dans le vert mardi, l'indice Nasdaq finissant au-dessus des 4000 points pour la première fois depuis l'éclatement de la bulle internet en 2000, porté par un regain d'appétit pour les vedettes de la Silicon Valley.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La Bourse de Toronto a terminé quant à elle en baisse, les titres aurifères continuant à perdre leur lustre aux yeux des investisseurs tandis que de nouvelles données faisaient état d'un ralentissement de la hausse des prix des maisons aux États-Unis.Les opérateurs ont en outre dû tenir compte d'une importante transaction d'affaires dans le monde du sport. La Ligue nationale de hockey a conclu une entente de 5,2 milliards sur 12 ans avec Rogers Communications [[|ticker sym='T.RCI.B'|]] sur les droits de diffusion de ses matchs de hockey.

Le dollar canadien s'est quant à lui apprécié de 0,17 cent US à 94,97 cents US.

----------------

Les marchés à la clôture:

TSX 13 349,77 / -122,45 (-0,91%)

Dow Jones 16 072,80 / 0,26 (0,00%)

S&P 500 1 802,75 / 0,27 (0,01%)

NASDAQ 4 017,75 / 23,18 (0,58%)

---------------- 

«Les investisseurs ont réagi à des données mitigées, avec une nouvelle décevante concernant le degré de confiance des consommateurs mais des chiffres encourageants dans l'immobilier» américain, commente William Lynch de Hinsdale Associates.

Or à ses yeux, «les nouvelles concrètes comptent plus que les indicateurs vagues».

Les permis de construire aux États-Unis ont bondi de 6,2% en octobre pour s'établir au plus haut depuis cinq ans. Ils se sont élevés à 1,034 million, un niveau non égalé depuis juin 2008. Ils avaient aussi augmenté en septembre, de 5,2%, selon les chiffres également publiés mardi.

En revanche, l'indice de confiance des consommateurs s'est encore dégradé en novembre, à l'aube d'une période critique pour les dépenses des ménages. Le lendemain de la fête de Thanksgiving jeudi est en effet traditionnellement le jour qui marque le début des achats de fin d'année, où la consommation atteint des pics.

En raison de ce jour férié, les volumes étaient «légers, car beaucoup de gens s'absentent dès demain (mercredi)», note William Lynch.

De ce fait, les cours étaient aussi plus volatils, ce qui a permis un net rebond en cours de séance des valeurs technologiques telles que Google, Apple ou encore Facebook et Twitter.

Il ne reste en outre plus que deux jours ouvrables avant décembre, «un bon mois pour les investisseurs», souligne M. Lynch. «Il se peut qu'en prévision de bonnes performances dans les technologies, les traders y mettent plus d'argent».

Certains groupes en vogue de la Silicon Valley ont vu leur titre s'envoler sur un an, parfois de plus de 350%, comme le distributeur de vidéos en ligne Netflix.

L'action de Netflix a pris 0,72% mardi à 352,77 dollars, Google 1,19% à 1.058,41 dollars, Apple 1,84% à 533,40 dollars, Facebook 2,39% à 45,89 dollars ou encore Twitter 2,87% à 40,18 dollars.

La sortie de «Frozen» dope le titre Disney

Le titre du joaillier Tiffany a bondi de 8,68% à 88,02 dollars après de bons résultats. Les ventes du groupe américain ont fait bonne figure au troisième trimestre, notamment dans la haute joaillerie, lui permettant d'enregistrer un bond de 50% de son bénéfice net et de relever à nouveau ses prévisions annuelles.

L'action du groupe informatique Hewlett Packard a reculé de 0,91% à 25,09 dollars. Les résultats du groupe ont été publiés après la clôture, entraînant un rebond dans les échanges électroniques.

La chaîne américaine de magasins d'habillement pour homme Men's Wearhouse, qui a proposé de racheter pour environ 1,2 milliard de dollars son concurrent Jos. A. Bank Clothiers, a pris 7,50% à 50,60 dollars. Son rival s'est envolé de 11,25% à 56,29 dollars.

Les parts de Walt Disney - membre du Dow Jones - ont séduit les investisseurs (+2,06% à 71,18 dollars) à la veille de la sortie aux États-Unis du dessin animé blockbuster «Frozen», qui bénéficiait de bonnes critiques alors que la saison de Noël est critique pour les studios Disney.

Le marché obligataire a terminé en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,696% contre 2,741% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,785% contre 3,836% à la clôture précédente.