Le propriétaire de la station de ski Mont-Tremblant, la société Intrawest, veut retourner en Bourse sept ans après s'en être retiré lors d'un rachat à prix fort et par endettement.

Mis à jour le 13 nov. 2013
Martin Vallières LA PRESSE

Maintenant établie à Denver, Intrawest vient de lancer une vente d'actions dont elle espère recueillir au moins 100 millions de dollars US.

Dans son prospectus, l'entreprise dit vouloir utiliser ses capitaux pour un usage général de «divers projets de financement et de développement».

Pas de détails cependant sur ces «projets», surtout en ce qui concerne Mont-Tremblant et ses défis de bonne continuité d'affaires et de relance immobilière dans un marché moins favorable.

Subventions

On y apprend tout au plus qu'en date du 30 juin dernier, Intrawest s'était prévalue de 85 des 115 millions en «subventions» des gouvernements fédéral et québécois, en prorata des investissements faits à Mont-Tremblant. Intrawest a aussi un encours de 3,3 millions en prêts sans intérêt de la part de ces deux gouvernements. Enfin, le «loyer» payé au gouvernement du Québec pour l'usage d'une portion du parc du Mont-Tremblant s'établit à 5000$ par an, ajustable à l'inflation, dans un bail jusqu'en 2051.

Quant à son émission d'actions, si elles trouvent preneurs à un prix et en nombre suffisants, Intrawest souhaite les inscrire à la cote de la Bourse de New York.

Jusqu'en 2006, c'est à la Bourse de Toronto que les actions antérieures d'Intrawest se négociaient, alors que le groupe était le plus important exploitant et développeur de stations de ski en Amérique du Nord.

Intrawest a fermé son capital lors de son acquisition pour 2,7 milliards US par Fortress Investment du Colorado, qui disait vouloir en pousser la croissance encore plus loin.

Crise immobilière

Mais à peine un an plus tard, à la fin de 2007, la crise immobilière qui s'amorçait aux États-Unis a frappé en premier et de plein fouet dans le marché de la villégiature.

Encore lourdement endettée, Intrawest a été délestée de certains gros actifs par Fortress afin d'éviter le naufrage financier. Cette opération a même compris l'énorme station de ski Whistler-Blackcomb, qui se préparait alors aux Jeux olympiques d'hiver de 2010.

La conservation d'autres actifs majeurs chez Intrawest, dont la station Mont-Tremblant, avait aussi été mise en doute à cette époque.

Santé financière fragile

Quelques années plus tard, c'est une société Intrawest très rapetissée qui veut retourner en Bourse. Sa santé financière demeure aussi fragile, peut-on constater dans les états financiers inscrits dans le prospectus d'émission d'actions déposé auprès des autorités boursières américaines.

En plus de Mont-Tremblant, l'actif d'Intrawest comprend cinq stations de ski de taille intermédiaire au Colorado, au Vermont et en Ontario. Intrawest possède aussi en Colombie-Britannique une filiale de forfaits d'héli-ski, Canadian Mountain Holidays.

------------------

INTRAWEST EN UN COUP D'OEIL

Activités: propriétaire/exploitant de six stations de ski, dont Mont-Tremblant au Québec et Stratton au Vermont, filiale d'héli-ski Canadian Mountain Holidays (40 appareils et 11 auberges en Colombie-Britannique)

Siège social: Denver (Colorado)

Revenus totaux: 524 millions (+ 2% en un an)

Part des revenus: stations de ski (65%), aventure/plein air (22%), immobilier (12%)

Fréquentation: 3,1 millions skieurs-visite (" 14% en un an)

Bénéfice d'exploitation: 3,4 millions (perte de 19,3 millions en 2012)

Perte nette: 296 millions (336 millions en 2012)

Actif déclaré: 1,12 milliard

Dette à long terme: 1,94 milliard

(résultats au 30 juin, en dollars américains)

Source: prospectus d'émission d'actions d'Intrawest déposé à la SEC