Source ID:; App Source:

Wall Street: le S&P 500 bat son record pour la 3e séance d'affilée

Wall Street a terminé sans direction lundi même si l'indice élargi S&P 500, le... (Photo Richard Drew, AP)

Agrandir

Photo Richard Drew, AP

Agence France-Presse

Wall Street a terminé sans direction lundi même si l'indice élargi S&P 500, le plus suivi par les investisseurs américains à la Bourse de New York, a battu son record historique pour la troisième séance d'affilée dans un marché aidé par les bonnes performances des valeurs bancaires et d'Apple.

----------------

Fermeture des marchés

TSX: 15,89 points (0,13%) à 12 453,92 points

Dow Jones: -5,07 point (-0,03%) à 14 968,89 points

S&P 500: 3,08 points (0,19%) à 1617,50 points     

NASDAQ: 14,34 points (0,42%) à 3 392,97 points

----------------

«Le marché a atteint de nouveaux records alors même qu'on n'avait pas beaucoup de nouvelles informations à exploiter et que les volumes sont restés faibles», a remarqué Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Mais les indices ont progressé «sur la base d'éléments techniques, le marché se nourrit de lui-même», a-t-il ajouté.

Fait notable à ses yeux: les valeurs bancaires ont mené la danse. Bank of America, qui a réglé à l'amiable un contentieux avec le rehausseur de crédit MBIA (+45,37% à 14,29 dollars), a bondi de 5,83% à 12,88 dollars. Morgan Stanley s'est apprécié de 2,28% à 23,28 dollars, Goldman Sachs de 2,12% à 148,45 dollars, JPMorgan Chase de 1,28% à 48,18 dollars et Citigroup de 1,09% à 47,48 dollars.

Le géant informatique Apple a de son côté engrangé 2,38% à 460,71 dollars, participant à l'avancée du Nasdaq dont il est le membre le plus important.

Pour Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, la séance a aussi été l'occasion pour les investisseurs de se détourner de valeurs considérées comme «défensives» à l'instar des fabricants de produits de grande consommation comme Coca-Cola (-0,38% à 42,08 dollars) ou pharmaceutiques comme Procter and Gamble (-0,67% à 77,66 dollars).

Les opérateurs ont favorisé des groupes jugés plus «cycliques», comme les industriels Caterpillar (+0,70% à 87,59 dollars) ou Alcoa (+0,81% à 8,69 dollars).

De nouveaux commentaires du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi, qui a répété lundi que l'institution était prête, si besoin, à abaisser de nouveau ses taux, sont également venus aider le marché, selon M. Cardillo.

Le marché accueille habituellement très positivement toute indication d'une poursuite des politiques monétaires très accommodantes des banques centrales, qu'elles soient américaines, japonaises ou européennes.

Parmi les autres valeurs du jour figure le spécialiste de transformation de la viande Tyson Foods, qui a perdu 3,33% à 24,10 dollars après avoir fait état d'un bénéfice inférieur aux attentes.

Dans le secteur de l'énergie, l'opérateur de gazoducs et oléoducs Crestwood Midstream Partners a gagné 3,56% à 24,70 dollars, après l'annonce de sa fusion avec Inergy (+6,50% à 23,75 dollars) pour la création d'un groupe d'une valeur d'environ 7 milliards de dollars.

L'annonce du rachat du groupe de logiciels BMC Software par plusieurs fonds d'investissements, pour environ 6,9 milliards de dollars, a laissé la Bourse de marbre (stable, à 45,42 dollars).

Intel, qui a dévoilé un nouvel outil permettant de fabriquer des puces plus économes dans l'espoir de rattraper son retard dans le mobile, a perdu 0,21% à 23,91 dollars.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a augmenté à 1,771% contre 1,752% vendredi soir, et celui à 30 ans à 2,986% contre 2,966% en fin de semaine dernière.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer