Ils sont peu connus ici mais font la quasi-unanimité dans la communauté financière américaine. Un groupe énergétique, une société pharmaceutique, une firme d'ingénierie, une entreprise de prêts étudiants et un fabricant d'instruments scientiques figurent en tête des titres les plus appréciés parmi les 500 entreprises composant l'indice global de Standard&Poor's, maintenant à deux cheveux de son record historique.

Paul Durivage LA PRESSE

L'agence d'information financière Bloomberg assigne à chaque titre une note de un à cinq, cinq étant la meilleure, suivant la moyenne des recommandations d'achat ou de vente obtenues dans les derniers 12 mois.

Apple, par exemple, reçoit une cote moyenne de 4,47 de la part des 64 analystes qui se sont prononcés à son sujet, ce qui est peut être considéré comme prometteur ou, à tout le moins, une garantie de qualité.

À l'autre bout du spectre, les titres les moins recommandables suivant ce classement sont l'entreprise de services alimentaires Sysco Corp. (2,40), la chaîne de magasins J.C. Penney (2,46), le fabricant de modules solaires et de systèmes photovoltaïques First Solar (2,59), l'assureur de dommages Cincinnati Financial (2,71) et le groupe informatique Hewlett-Packard (2,72).

AES (5) 12,57$ - 13,71$

La société AES est la seule qui fait l'unanimité dans la communauté financière avec une note impeccable de cinq sur cinq. Le bénéfice ajusté par action du groupe énergétique de Virginie a augmenté de 22%, à 1,24$, conformément aux attentes en 2012. AES a finalisé par ailleurs les cessions de huit éléments d'actif pour environ 650 millions durant l'année.

Les neuf analystes qui suivent le titre tablent sur un bénéfice comparable de 1,28$ pour l'exercice de 2013 et de 1,37$ en 2014, d'où un rapport cours/bénéfices prévus d'un chiffre seulement. Le titre, durement frappé par la crise financière, a recouvré un peu plus de la moitié de sa valeur depuis. Il cote à 9% de son prix cible de 13,71$.

CVS Caremark (4,76)53,26$ - 57,76$

La chaîne pharmaceutique de Woonsocket est en hausse continue en Bourse depuis le début du siècle, si ce n'est du repli généralisé de 2008.

L'entreprise a haussé son bénéfice net ajusté de 23%, à 3,44$ par action, l'an dernier. Le consensus envisage une hausse, aussi appréciable, à 3,97$ cette année. Vingt-trois analystes sont acheteurs de ces actions, et deux recommandent de les conserver.

Fluor (4,75) 64,79$ - 74,53$

Fluor Corp. est l'un des principaux groupes d'ingénierie américains et un chouchou de la communauté financière avec une cote d'amour de 4,75.

Un bénéfice record de 4,28$ a été généré l'an dernier grâce à l'amélioration des marges bénéficiaires et au boom pétrochimique et pétrolier aux États-Unis. Les analystes s'attendent à un autre bond en 2014 après consolidation en 2013.

L'analyste canadien Maxim Sytchev, d'Altacorp Capital, notait récemment que, même en tempérant l'optimisme habituel des ingénieurs américains, il y a là matière à réjouissance. Les firmes d'ingénierie canadiennes lui paraissent cependant de plus belles valeurs encore.

SLM (4,73) 19,90$ - 21,22$

La société SLM Corp., communément appelée Sallie Mae, émet et administre des prêts pour étudiants, garantis par le gouvernement américain. Le cours du titre ne représente que 8,7 fois les profits courus et rapporte 3% en dividendes.

Après l'échec du rachat par endettement mené par un groupe d'investisseurs sous la houlette de JC Flowers, les actions du prêteur américain ont dévissé en 2007, plus un tour en 2008 dans le marasme général. Les cours se redressent depuis mais demeurent à mi-course de leur ancien sommet.

Thermo Fisher (4,73) 77,35$ - 78,79$

L'analyste Jeffrey Loo, de S&P Capital, réitérait récemment sa recommandation d'achat pour les actions du fabricant américain d'instruments de précision Thermo Fisher Scientific avec un prix cible porté à 80$, à la suite de résultats financiers supérieurs aux attentes, au dernier trimestre.

Les ventes ont notamment augmenté de 6% grâce à la forte demande chinoise qui compte maintenant pour près du quart du chiffre d'affaires du groupe. Les bénéfices sont en hausse constante depuis trois ans et des hausses de plus de 10% sont prévues pour les deux prochaines années.

Le cours du titre avoisine maintenant le prix cible des analystes.