La Bourse de Toronto a clôturé mardi en hausse alors que grimpaient les cours du pétrole et des métaux et que les opérateurs s'attardaient aux résultats trimestriels du géant des pipelines TransCanada, jugés décevants.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 40,87 points pour terminer la séance à 12 789,02 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a grimpé de 2,74 points à 1198,94 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,16 cent US à 99,73 cents US.

Les principaux indices américains ont généralement affiché des gains, alors que les opérateurs se préparaient au discours sur l'état de l'Union du président américain Barack Obama, qui devait avoir lieu plus tard en soirée.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 47,46 points à 14 018,7 points, terminant à son plus haut niveau de l'année et à moins d'un pour cent de son niveau record d'octobre 2007. L'indice composé du Nasdaq a perdu 5,51 points à 3186,49 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a avancé de 2,42 points à 1519,43 points.

TransCanada, qui espère obtenir l'approbation des États-Unis pour son projet de pipeline Keystone XL qui relierait les sables bitumineux albertains aux raffineries de la côte du Texas, a affiché mardi un bénéfice inférieur aux attentes des analystes. Son action a perdu mardi 69 cents à 47,56 $ à la Bourse de Toronto.

Le secteur torontois de l'énergie a affiché les plus importants gains de la séance, prenant un pour cent alors que le cours du pétrole brut gagnait 48 cents US à 97,51 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Canadian Natural Resources (TSX:CNQ) a grimpé de 1,04 $ à 31,55 $.

Une agence américaine a accordé mardi la dernière approbation requise pour l'acquisition de Nexen (TSX:NXY), de Calgary, par CNOOC, une des plus grandes sociétés énergétiques de la Chine. La transaction amicale de 15,1 milliards $ US a d'importantes conséquences pour le Canada et d'autres pays, en raison des nombreux actifs de Nexen dans les sables bitumineux de l'Alberta, dans le golfe du Mexique et dans la mer du Nord. Le titre de Nexen a gagné 55 cents à 27,48 $.

Le secteur industriel a aussi fait grimper le TSX, l'action de WestJet (TSX:WJA) ayant progressé de 49 cents à 21,73 $ au lendemain de l'annonce du lancement de son transporteur régional Encore dans l'Ouest canadien, dès juin.

Le secteur des métaux de base a crû de 0,5 pour cent, tandis que le cours du cuivre s'est emparé de 2 cents US à 3,74 $ US la livre à New York. L'action de Teck Resources (TSX:TCK.B) a avancé de 68 cents à 33,97 $.

Le secteur aurifère a pris environ 0,5 pour cent, le cours du lingot d'or ayant avancé de 50 cents à 1649,60 $ US l'once à New York. Le titre d'Endeavour Mining (TSX:EDV) s'est adjugé 6 cents à 2,04 $, tandis que celui de Yamana Gold (TSX:YRI) a gagné 19 cents à 15,96 $.

Les actions du groupe des technologies ont perdu collectivement 0,3 pour cent. Le titre du Groupe CGI (TSX:GIB.A) a pris 51 cents à 28,33 $, tandis que celui de BlackBerry (TSX:BB) a rendu 51 cents, soit 3,2 pour cent, à 15,25 $.

À New York

La Bourse de New York a terminé sur une note contrastée mardi, hésitant à s'engager alors que le président américain devait présenter dans la soirée les priorités de son second mandat, notamment économiques: le Dow Jones a avancé de 0,34% tandis que le Nasdaq a lâché 0,17%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a gagné 47,46 points à 14.018,70 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, a reculé de 5,51 point à 3.186,49 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 s'est de son côté affiché en hausse de 0,16% ou 2,42 points, à 1.519,43 points.

« On s'approche de la date butoir du 1er mars », quand des coupes budgétaires se mettront automatiquement en place si aucun accord n'est trouvé d'ici là au Congrès, et « le président va sûrement faire référence dans son discours (mardi) soir aux négociations avec les Républicains » sur le sujet, a souligné l'analyste indépendant Hugh Johnson.

« Va-t-il tendre la main aux Républicains ou va-t-il enfiler les gants de boxe? » a ajouté M. Johnson. « C'est important car de sa position va dépendre la réussite du processus de négociation. »

« En attendant le marché fait preuve d'hésitation », car il doute de la capacité du Congrès à aboutir à un compromis sur cette question, a noté l'expert.

Les indices ont également été tiraillés entre la bonne performance des valeurs bancaires, qui a permis au Dow Jones et au S&P de terminer sur une note positive, et le recul de grands groupes technologiques comme Apple, Facebook  ou Qualcomm, qui a pesé sur le Nasdaq, a remarqué Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

Les courtiers font aussi preuve de réserve car ils estiment que « le marché est prêt pour une période de consolidation » alors que les principaux indices ont fortement progressé depuis le début de l'année, a remarqué Patrick O'Hare de Briefing.com.

Le marché obligataire a terminé à la baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'est établi à 1,982% contre 1,946% lundi soir et celui à 30 ans à 3,191% contre 3,151%.

- Avec AFP