Le titre de 5N Plus (T.VNP) a lâché près de 15% hier à Toronto, après que l'entreprise eut annoncé mercredi soir une émission d'actions de 20 millions de dollars et un placement privé de la même valeur par Investissement Québec.

Hugo Fontaine LA PRESSE

Les investisseurs ont réagi à la dilution des actions en faisant reculer le titre (VNP) de 49 cents jusqu'à 2,82$, son niveau le plus bas depuis l'entrée en Bourse de l'entreprise, à la fin de 2007.

Dans le cadre des deux opérations de financement, 5N Plus vendra quelque 12,9 millions d'unités au coût de 3,10$, chaque unité comprenant une action et un demi-bon de souscription.

Chaque bon entier donne un droit d'achat d'une action au coût de 5$ dans les 24 prochains mois. Cela augmentera substantiellement le nombre d'actions en circulation, actuellement à 71 millions.

Un bon coup de pouce

Investissement Québec doublera sa mise dans 5N Plus et sa participation passera à un peu plus de 10%, au terme d'une période très turbulente pour le producteur montréalais de métaux spéciaux (tellure de cadmium, gallium).

Le titre de 5N Plus était à plus de 9$ il y a un an, mais la chute des prix des métaux spéciaux et les difficultés de son principal client ont frappé l'entreprise.

5N Plus compte sur les nouveaux financements pour rembourser une partie de sa dette et s'offrir une meilleure flexibilité financière. Au cours de l'assemblée annuelle des actionnaires, hier à Montréal, le président et chef de la direction, Jacques L'Écuyer, a expliqué que l'entreprise devait rester prudente. La moitié de ses revenus proviennent du marché européen, encore pris dans la tourmente.

Inquiétudes

Les inquiétudes ne sont pas encore dissipées non plus dans le secteur de l'énergie solaire, dont fait partie First Solar, un client de 5N Plus qui a déjà représenté plus de 80% de ses revenus. Le secteur est affecté par une forte consolidation et une baisse des marges de profit, ce qui a forcé 5N Plus à renégocier son entente commerciale avec First Solar.

Diversification

Au moins, 5N Plus s'est diversifiée en achetant la société belge MCP, en avril 2011, au coût de 220 millions d'euros. Cela a permis à l'entreprise de faire son entrée dans de nouveaux marchés, que ce soit au chapitre des produits (gallium), ou des régions (Europe, Asie). First Solar ne représente plus que 10% des revenus de 5N Plus.

5N Plus a affiché des revenus en hausse de 8,6% au premier trimestre de 2012 (par rapport au trimestre précédent) et le bénéfice ajusté avant impôts, intérêts et amortissement a plus que doublé, à 17 millions. Cela a rassuré les analystes, mais pas complètement.

«Nous restons inquiets à propos de la diminution du carnet de commandes et de la capacité de la société à soutenir cette performance de façon à gérer sa dette», soutient l'analyste Massimo Fiore, de Versant Partners.

Michael Goldberg, de Stonecap Securities, est plus optimiste. «Même si nous nous attendons à ce que la rentabilité diminue aux deuxième et troisième trimestres en raison du nouveau contrat avec First Solar, nous croyons que le pire est derrière 5N Plus.»