Wall Street évoluait en hausse mercredi à la mi-journée, saluant la volonté du FMI de lever au moins 500 milliards de dollars pour soulager la crise de la dette en Europe, ainsi que la reprise des discussions en Grèce: le Dow Jones avançait de 0,35% et le Nasdaq de 0,76%.

Mis à jour le 18 janv. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Vers midi, le Dow Jones Industrial Average prenait 44,13 points à 12 526,20 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 20,84 points à 2748,92 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 avançait de 0,47% (6,13 points) à 1299,80 points.

À Toronto, le S&P/TSX grimpait de 0,65% (80,12 points) à 12 312,95 points.

Le Dow Jones, indice vedette de la Bourse de New York, avait ouvert en recul, avant de passer en territoire positif lorsque le FMI a confirmé des informations sur sa volonté d'augmenter fortement ses capacités de financement.

Les «besoins de financement potentiels mondiaux dans les années qui viennent» s'élèvent à 1000 milliards de dollars, a indiqué l'institution de Washington, expliquant vouloir disposer d'au moins 500 milliards de dollars supplémentaires pour faire face à la crise de la zone euro et ses retombées sur l'économie mondiale.

Pour Evariste Lefeuvre, économiste chez Natixis, «c'est un bon signe, ça veut dire que si le FMI doit intervenir en Europe, au moins il peut le faire rapidement et sans risquer de trop concentrer son capital s'il se met à aider des pays comme l'Italie».

Cette décision n'illustre cependant aucun danger imminent, l'institution ne fait que «profiter d'un moment un peu plus paisible pour poser la question», a salué l'analyste.

Le marché est tout aussi soulagé par la reprise des discussions entre le secteur privé et Athènes, a remarqué M. Lefeuvre. Le patron du lobby mondial des banques, Charles Dallara, devait en effet rencontrer mercredi le Premier ministre grec Lucas Papademos à Athènes pour reprendre les discussions sur l'effacement d'une partie de l'énorme dette du pays.

La question de l'effacement partiel de la dette «est en train d'être réglée, on est en train de régler le problème de la dette grecque... c'est ce qui compte le plus», a-t-il dit.

Le marché était en revanche déçu par un rapport «mitigé» sur les prix à la production aux États-Unis pour décembre, ont observé les économistes de la maison de courtage Charles Schwab.

L'inflation a ainsi reculé en décembre, sous l'effet d'une baisse dans les secteurs de l'agroalimentaire et de l'énergie. L'indice des prix des produits finis a reculé de 0,1% par rapport au mois précédent, après avoir rebondi de 0,3% en novembre. C'est sa deuxième baisse en trois mois et les analystes l'attendaient en hausse de 0,1%.

Le secteur technologique était aidé par l'annonce du départ du cofondateur de Yahoo!, Jerry Yang, a observé Andrea Kramer, analyste chez Schaeffer Investment Research. M. Yang cristallisait le divorce entre le groupe et les investisseurs.

Le portail internet gagnait ainsi 2,20% à 15,77$. Son concurrent Google reculait de 0,36% à 626,34 dollars, tandis qu'AOL -allié à Yahoo! sur certains projets- avançait de 0,80% à 15,16 dollars.

L'action du fabricant de téléphones multifonctions Research in Motion (RIM) se repliait de 2,70% à 17$, pénalisée par le démenti apporté par Samsung après les rumeurs selon lesquelles il serait intéressé par un rachat de la société canadienne en difficulté. Ces rumeurs avaient soutenu le titre de RIM mardi.

Dans le secteur bancaire, Goldman Sachs gagnait 6,01% à 103,55$. L'institution a publié des résultats en forte baisse mais meilleurs qu'attendus au quatrième trimestre.

Citigroup qui avait reculé mardi après des performances décevantes, avançait de 2,00% à 28,78$.

Morgan Stanley, qui doit publier ses résultats jeudi, prenait 5,82% à 17,19$ . Selon le New York Times, la banque a décidé de fixer une limite, de 125 000 dollars, aux bonus versés à ses employés pour 2011.

Dans les matières premières, le géant du pétrole Chevron reculait de 0,78% à 105,89$. Un incendie fait rage depuis lundi sur une plateforme de forage au large du Nigeria. Une centaine d'ouvriers ont été évacués mais deux d'entre eux sont portés disparus.

Anadarko Petroleum s'appréciait de 0,34%, à 79,47$, après avoir annoncé la découverte d'or noir au large du Ghana.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,860% contre 1,853% mardi soir, et celui à 30 ans à 2,912% contre 2,904%.