Gestionnaire du fonds AGF Revenu de dividendes, Marc-André Robitaille se concentre sur les titres canadiens de moyenne et de grandes capitalisations. Le gestionnaire de 40 ans regarde ces temps-ci le secteur de l'énergie, sous-évalué selon lui. La volatilité restera au rendez-vous au cours des prochaines semaines, mais il insiste sur le fait que les entreprises nord-américaines gardent la forme avec leurs bons profits et leur bilan sain. Il s'attend à des marchés en hausse, mais rien de spectaculaire. La hausse du prix des actions viendra essentiellement de la croissance des bénéfices et non pas de l'augmentation des multiples. Outre le secteur de l'énergie, il jette son dévolu sur une aurifère, un titre de télécoms et une financière.

Mis à jour le 31 oct. 2011
André Dubuc LA PRESSE

Mullen Group [[|ticker sym='T.MTL'|]]

Fermeture vendredi: 20,60$

Sommet 52 semaines: 23,23$

Bas 52 semaines: 15,01$

Dividende annuel: 1,00$

Entreprise de service active dans le secteur pétrolier, Mullen offre notamment des services de forage et de transport. Ce genre de titre réagit plus fortement à la variation du prix du pétrole que les titres des grands producteurs ou de pétrolières intégrées, soutient M. Robitaille. D'après lui, le marché évalue les entreprises du secteur en fonction d'un prix du baril de pétrole de 65$ US le baril, alors qu'il se vend actuellement autour de 90$ US. «Le secteur va bénéficier de la croissance des pays émergents pour la demande accrue dans la ressource», ajoute-t-il.

Manuvie [[|ticker sym='T.MFC'|]]

Fermeture vendredi: 13,68$

Sommet 52 semaines: 19,29$

Bas 52 semaines: 10,91$

Dividende annuel: 0,52$

Difficile de se tromper quand on achète au plus bas. «Il s'agit de l'action ayant la plus grande volatilité dans celles que je vous ai mentionnées et elle va varier avec les marchés», dit notre invité. Au plancher, le titre prendra du mieux dès que les taux d'intérêt de long terme remonteront ou que la Bourse passera au vert. L'action se vend à moins de 10 fois les profits de 2011 et à une fois sa valeur comptable. De plus, ses ratios de capitaux sont suffisamment élevés pour que Manuvie n'ait pas à aller sur le marché pour récolter de nouveaux fonds. «Il ne faut pas oublier que la Manuvie de 2011 est très différente de la Manuvie de 2008. Aujourd'hui, elle se protège en partie contre les baisses de taux d'intérêt et la baisse des marchés boursiers.» Son rendement du dividende est à 3,8% et comme ce dernier a été coupé en 2008, M. Robitaille le juge comme assez sûr.

Newmont Mining [[|ticker sym='T.NMC'|]]

Fermeture vendredi: 68,52$

Sommet 52 semaines: 70,56$

Bas 52 semaines: 49,72$

Dividende annuel: 1,41$

M. Robitaille apprécie la politique de dividendes du producteur d'or Newmont, qui est liée au prix de l'or. Avec les dernières hausses, le rendement du dividende dépasse maintenant les 2%, ce qui en fait le plus élevé parmi les aurifères. Certains analystes voient même le dividende trimestriel progresser de 0,35$ à 0,425$ au prochain trimestre. Aux yeux de M. Robitaille, l'or sert de police d'assurance au cas où la conjoncture se dégraderait.

Cogeco Câble [[|ticker sym='T.CCA'|]]

Fermeture vendredi: 48,64$

Sommet 52 semaines: 50,17$

Bas 52 semaines: 38,52$

Dividende annuel: 1,00$

Titres défensifs avec leurs fonds autogénérés abondants, les entreprises du secteur des télécommunications ont bien fait à la Bourse en 2011.

«Cogeco Câble est très attrayante en terme d'évaluation par rapport à ses pairs Rogers ou Shaw», souligne le gestionnaire de portefeuille.

Bien gérée et connaissant une bonne croissance des profits, Cogeco Câble se vend à moins de 11 fois les profits de 2011. Qui plus est, la société pourrait faire l'objet d'une offre d'achat par une entreprise intéressée à accentuer sa présence au Québec.

--------------------

Marc-André Robitaille

Président de Robitaille Asset Management et gestionnaire du Fonds AGF Revenus de dividendes

Style de gestion : Croissance à prix raisonnable

Actif sous gestion : 700 millions de dollars

Clientèle : grand public