Les marchés ont la même durée d'attention qu'un poisson rouge, affirme la stratège Kathleen Brooks, chez Gain Capital, et que même sans les détails précis du plan de sauvetage de la zone euro, ils cherchent de nouveaux thèmes.

LA PRESSE

«La situation économique en Asie et la croissance aux États-Unis en sont deux», dit-elle.

Chez CMC Markets, Colin Cieszynski abonde dans le même sens.

«Wall Street semble commencer à porter plus d'attention aux impacts à plus long terme pour l'économie mondiale. Bien que la montée de l'or et du métal argent montrent que la peur reste palpable, la poussée du cuivre laisse croire que tant que la situation en Europe demeure relativement sous contrôle, certaines régions de la planète pourraient finir par se comporter mieux qu'on le pensait.»

> La suite sur le blogue de Richard Dufour