L'Autorité des marchés financiers (AMF) vient de faire bloquer les comptes d'un couple de Montréal soupçonné de faire de la manipulation boursière.

Francis Vailles LA PRESSE

Carol McKeown et Daniel F. Ryan ont fait l'objet de ces blocages, ainsi que leurs entreprises et les fiducies qui y sont liées, notamment Downshire Capital, de Montréal, et Meadow Vista Financial Corp., de l'État du Wyoming. Environ 3 millions de dollars ont ainsi été bloqués.

Le couple est soupçonné d'avoir fait une forme de manipulation boursière s'apparentant au pump & dump. L'opération de manipulation aurait été réalisée avec de petits titres boursiers inscrits sur une Bourse américaine peu réglementée appelée Pink Sheet.

L'AMF faisait enquête sur cette affaire, mais également la Securities and Exchange Comission (SEC), le pendant de l'AMF aux États-Unis.

Essentiellement, le couple ou ses entreprises faisaient mousser l'achat de certains titres boursiers avec des nouvelles positives et profitaient de l'engouement pour vendre leurs actions à profit, selon les documents de l'AMF et de la SEC. Leur promotion aurait été faite par l'entremise du site pennystockchaser.com, de divers courriels et des pages Twitter et Facebook associées au couple.

L'AMF s'est concentrée sur le titre Biocentric Energy Holdings, pour lequel le couple et ses entreprises auraient réalisé un profit de 864 608$ US. La SEC parle de son côté de six titres et d'un profit d'au moins 2,7 millions US. En plus de Biocentric, la SEC mentionne les titres Converge Global, Bluewave Group, Avro Energy, Atlantic Wind and Solar et MSE Enviro-Tech.

Les transactions auraient notamment été faites dans divers comptes de courtage des entreprises Demers valeurs mobilières, Dundee Securites Corporation, TD Canada Trust et Desjardins valeurs mobilières.

Pour l'instant, les autorités n'en sont qu'au blocage des comptes. Les infractions reprochées n'ont pas été prouvées en cour.

Cette affaire ressemble à une présumée arnaque boursière dénoncée par des investisseurs et dont La Presse a fait état, la semaine dernière. Dans cette autre affaire, les investisseurs nous ont parlé des financiers Andrea Cortellazzi, Serge Olllu et Michel de Montigny. Il y serait aussi question de manipulation de titres boursiers inscrits sur le Pink Sheet.