La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, encouragée par de nouvelles données économiques en provenance des États-Unis.

Mis à jour le 22 déc. 2009
Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 73,26 points à 11 627,98 points, les ventes de maisons existantes aux États-Unis ayant atteint en novembre leur plus haut niveau en près de trois ans.

«En ce moment, il semble que les investisseurs ne font que hausser leurs attentes pour la croissance mondiale, ce qui aide les matières premières, et a tendance à aider (l'ensemble du marché)», a observé Kate Warne, spécialiste du marché canadien chez Edward Jones, à St. Louis.

«Alors c'est attribuable aux bonnes nouvelles en provenance des États-Unis, mais c'est aussi le sentiment général qui fait en sorte que tous ont décidé que le monde semblait en meilleur état.»

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,31 cent US à 94,53 cents US.

Le secteur des métaux de base a grimpé de 0,85% malgré une baisse de deux cents US du cours du cuivre, à 3,14 $ US la livre. L'action de HudBay Minerals [[|ticker sym='T.HBM'|]] a avancé de 28 cents à 12,84 $.

Les titres du secteur énergétique ont progressé dans l'ensemble de 0,71%, après que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) eut indiqué qu'elle laissait ses quotas de production inchangés. Le cours du pétrole brut a gagné 68 cents US à 74,40 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

À Toronto, l'action de Suncor Energie [[|ticker sym='T.SU'|]] a avancé de 71 cents à 36,50 $.

Le secteur des technologies a retenu les gains du parquet, l'action du poids lourd Research In Motion [[|ticker sym='T.RIM'|]] ayant retraité de 2,67 $ à 71,21 $. Cette dernière avait progressé de plus de 10% dans la dernière semaine, dans la foulée de la publication de ses plus récents résultats trimestriels, lesquels s'étaient avérés supérieurs aux attentes.

Le secteur financier a pour sa part avancé de 0,72%, au lendemain de l'approbation de règlements par les autorités financières qui prévoient que les institutions financières débourseront 138,8 millions $ pour leur rôle dans le dossier du papier commercial adossé à des actifs.

Le secteur aurifère a légèrement grimpé, le lingot d'or ayant cédé 9,30 $ US à 1086,70 $ US l'once à New York.

La Bourse de croissance TSXV a glissé de 6,2 points à 1421,97 points.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a terminé la séance sur un gain de 50,79 points, à 10 464,93 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a avancé de 15,01 points à 2252,67 points et que l'indice élargi S&P 500 a pris 3,97 points à 1118,02 points.

L'association américaine des courtiers immobiliers a fait état mardi d'une hausse de 7,4% des ventes en novembre, tandis que le département du Commerce a indiqué que l'économie avait crû de 2,2% au troisième trimestre aux États-Unis. Cette croissance économique est plus faible que celle de 2,8 attendue par les économistes, mais tous les signes laissent croire que l'année se terminera sur une note plus forte.

Les échanges des marchés boursiers devraient être moins nombreux pour le restant de la semaine, qui sera écourtée à l'occasion du congé de Noël. Les marchés fermeront plus tôt la veille de Noël et resteront fermés le 25 décembre.

«S'il n'y a pas de nouvelle, ce sera tranquille pour quelques jours», a indiqué Mme Warne, ajoutant qu'elle s'attendait à voir de très faibles volumes d'ici la fin de l'année.