La Bourse de Toronto a connu un regain d'énergie en fin de séance, jeudi, et l'atténuation des pertes des titres des secteurs financier et énergétique lui ont permis de clôturer en hausse.

Mis à jour le 12 févr. 2009
Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

Les marchés new-yorkais ont eux aussi pris beaucoup de mieux à l'approche de la fermeture. Les inquiétudes quant à l'avenir de l'économie sont cependant restées vives, malgré un rebond des ventes au détail.

L'indice composite S&P/TSX de la Bourse de Toronto a avancé de 40,89 points à 8778,78 points, après avoir affiché plus tôt en séance une baisse de 147 points. Les investisseurs se sont réfugiés dans les titres des télécoms et des métaux de base, et ont semblé être ravis par les résultats de certains grands détaillants.

La Bourse de croissance TSXV a gagné 4,61 points à 915,87 points, tandis que le dollar canadien a reculé de 0,13 cent US à 80,33 cents US.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a retraité de 6,77 points pour clôturer à 7932,76 points, ce qui n'est pas si mal compte tenu qu'elle reculait de 245 points plus tôt dans la journée.

L'indice de référence S&P 500 a progressé de 1,45 point à 835,19 points, tandis que l'indice composite du Nasdaq a gagné 11,21 points à 1541,71 points.

Les investisseurs ont été déçus du manque de détails contenus dans l'annonce, mardi, de la deuxième portion du plan de sauvetage de 700 milliards $ US du secteur financier préparé par l'administration Obama.

«Le marché a accusé un grand recul avec les remarques (du secrétaire au Trésor Timothy Geithner) et une des principales raisons est qu'il n'a pas vraiment présenté quoi que ce soit pour l'habitation», a noté Jennifer Radman, gestionnaire de portefeuille associée chez Caldwell Securities.

«Les gens s'attendaient - particulièrement en regard du langage utilisé par Obama pendant sa campagne - à ce qu'ils aient des solutions à tous ces problèmes et cela a pris plus de temps que les gens ne le prévoyaient.»

Le marché a toutefois trouvé un peu de réconfort dans le fait que les ventes au détail américaines ont grimpé d'un pour cent en janvier par rapport au mois de décembre, une meilleure performance que prévu qui a renversé une tendance baissière qui se poursuivait depuis six mois.

Le secteur financier du parquet torontois a cédé 0,75 pour cent, les investisseurs s'étant montré déçus des résultats financiers trimestriels des assureurs GreatWest Lifeco et la Financière Manuvie.

Le secteur de l'énergie a quant a lui reculé de 0,25 pour cent. Le cours du pétrole brut a retraité de 1,96 $ US à 33,98 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York (NYMEX). Depuis le début de l'année, le baril a cédé 20 pour cent de sa valeur.

Le secteur des télécommunications a été un des principaux gagnants de la journée, avec une progression de 2,63 pour cent. Celui des métaux de base a pour sa part avancé de deux pour cent.