La levée des mesures sanitaires a fait le plus grand bien au centre-ville de Montréal, durement éprouvé par la pandémie. Cinq catégories d’indicateurs sur six montrent des signes notables d’amélioration, mais « des préoccupations demeurent » quant aux bureaux, selon une étude mise à jour lundi.

Publié le 6 juin
André Dubuc
André Dubuc La Presse

L’amélioration est palpable dans la vente au détail. Le nombre de commerces fermés diminue au centre-ville. Dans les galeries souterraines, la moitié des boutiques et des restos qui étaient fermés il y a six mois ont depuis rouvert, indique la plus récente version de l’étude L’état du centre-ville, préparée par Montréal centre-ville et l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) en partenariat avec les pouvoirs provincial et municipal.

Cette édition de L’État du centre-ville de Montréal présente une mise à jour des données au premier trimestre 2022 sur le niveau d’activité dans six catégories d’indicateurs : bureaux, commerces, habitation, enseignement supérieur, tourisme et transport. Les données sont notamment tirées d’un sondage web réalisé au début du mois de mai 2022 auprès de 1000 résidants de la région métropolitaine de Montréal.

Au chapitre de l’habitation, les auteurs de l’étude se réjouissent que la fonction résidentielle du centre-ville ait continué de prendre de l’ampleur pendant les deux ans de la pandémie. On comptait 26 000 résidants au centre-ville en 2021.

Pour ce qui est des transports en commun, l’achalandage est assurément à la hausse par rapport aux précédents trimestres, mais reste à la moitié de ce qu’il était avant la pandémie. « Au premier trimestre de 2022, on retrouve les parts modales d’avant la pandémie. Il s’agit de proportions. Avec le télétravail, les nombres bruts de déplacements ont diminué », lit-on dans le document dévoilé lundi.

Ah, le télétravail ! Il se montre plus résilient qu’espéré par les partisans du centre-ville. Les bancs d’université sont délaissés par 13 % de la cohorte des étudiants qui ont étudié à distance au premier trimestre 2022, comparativement à 4 % avant la pandémie.

Dans les bureaux, la proportion de télétravailleurs reste élevée. À la fin de mars, les bureaux disponibles à la location représentaient l’équivalent de 40 tours de la taille du 1000, De La Gauchetière. Cette proportion continuera vraisemblablement son ascension dans les mois à venir, comme l’a rapporté vendredi La Presse à la une de sa section Affaires.

Lisez l’article « Sombres perspectives pour le bureau »

Jean-Marc Fournier, PDG de l’Institut de développement urbain, tient à nuancer ce portrait plutôt sombre. « Le marché des bureaux a déjà connu des niveaux élevés de disponibilité dans le passé, les prix se sont ajustés et le marché s’en est éventuellement remis », souligne-t-il dans un entretien téléphonique.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Jean-Marc Fournier, PDG de l’Institut de développement urbain du Québec

Il croit que la mise en service du Réseau express métropolitain aura aussi un effet qui n’est pas reflété dans les données actuelles. Il se réjouit en outre que la proportion d’entreprises qui souhaitent rester au centre-ville soit passée de 74 % à 82 % depuis le dernier coup de sonde l’automne dernier.

Montréal centre-ville bat le rappel des troupes

Dans le but d’aider le malade à accélérer sa convalescence, Montréal centre-ville pilotera une Alliance réunissant une quarantaine de partenaires. La première initiative sera consacrée à la mise en lumière des joyaux, des espaces publics et des bâtiments significatifs du centre-ville.

D’autres gestes touchent le stationnement, l’embellissement des ruelles, l’accueil des visiteurs, le renforcement de la sécurité et de la propreté et l’animation des rues.

Le travail concerté des parties prenantes du centre-ville depuis les deux dernières années porte ses fruits, mais il ne faut surtout pas baisser la cadence.

Glenn Castanheira, directeur général de Montréal centre-ville, dans un communiqué

Le comité permanent de l’Alliance comprend les suspects habituels : les gouvernements, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, l’IDU, la Jeune chambre de commerce de Montréal, le Palais des congrès de Montréal, le Quartier des spectacles, Tourisme Montréal et l’Université McGill.