Michèle Richard a été acquittée, vendredi matin, à la Cour municipale de Montréal, de deux chefs d'accusation de conduite avec faculté affaiblie.

LA PRESSE CANADIENNE

La Couronne a décidé de retirer les accusations après que le juge Pascal Pillarella, de la Cour municipale de Montréal, eut déclaré inadmissible une déclaration de Michèle Richard déposée en preuve par la Couronne. Le juge a fait valoir que le dialogue qu'elle avait eu avec un policier avait eu lieu avant que ses droits ne lui soient lus.

Selon Me Roxane Hamelin, qui représente Michèle Richard, la procureure de la Couronne, Suzanne Béchard, a pris une sage décision en décidant de retirer les accusations.

Selon ce qu'a appris TVA, un règlement hors cour a toutefois été conclu entre la Couronne et Mme Richard, en vertu duquel l'actrice a accepté de plaider coupable à une infraction de conduite dangereuse, en vertu du Code de la sécurité routière.

Mme Richard écope d'une amende de 800 $ et de neuf points d'inaptitude. Ce plaidoyer de culpabilité n'entraîne toutefois pas de casier judiciaire.

Les faits reprochés à Michèle Richard se sont déroulés le 30 août 2006. Un policier l'avait alors intercepté sur le boulevard René-Lévesque Ouest, à Montréal.

Rappelons que Michèle Richard fait présentement face à d'autres accusations pour avoir conduit son véhicule en état d'ébriété, le 23 décembre 2005, à Saint-Sauveur. Son procès dans cette dernière affaire reprendra les 23 et 24 juillet prochain au Palais de justice de Saint-Jérôme.

Michèle Richard avait également été arrêtée puis acquittée, en 2003, pour avoir refusé de se soumettre à un alcotest à sa sortie de l'hôtel de glace, à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.