La députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, envisage « sérieusement » de faire le saut en politique municipale à Longueuil, alors que mercredi, la mairesse Sylvie Parent a annoncé qu’elle ne se représentera pas aux prochaines élections, prévues en novembre 2021.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Lors d’un entretien avec La Presse, la députée indépendante soutient avoir été sollicitée dès l’automne dernier pour briguer la mairie et dit qu’elle a entamé alors une réflexion. L’annonce du départ de Mme Parent « vient un peu bousculer les choses », confirme-t-elle.

Au début du mandat, « quand j’ai pris la décision de devenir députée indépendante, je ne renonçais pas à 100 %, mais j’avais mis une croix, entre guillemets, pour me représenter en 2022. Je suis bien consciente des difficultés que ça représente dans notre système politique. J’étais donc très incertaine de me représenter en 2022, j’étais plus vers le non. La réflexion maintenant, c’est plus : est-ce que je veux poursuivre mon engagement politique auprès des gens de Longueuil, dans une autre position, à la mairie ? Je vais y penser sérieusement. »

Cette réflexion est encore « embryonnaire » et elle dit n’avoir fait aucune démarche à ce jour pour constituer une équipe.

Elle constate que la politique municipale à Longueuil, « ça a volé bas, malheureusement, ces dernières années ». « On a besoin de redonner peut-être ses lettres de noblesse à la politique municipale, de mettre de côté les chicanes. C’est sûr que ce serait un objectif », affirme-t-elle.

« Le fait qu’il y ait ce climat politique assez toxique, je pense que je peux dire ça, depuis de nombreuses années, c’est sûr que quand des gens me sollicitaient pour me présenter, je n’avais pas envie d’aller là-dedans. C’était un facteur qui faisait que je ne le considérais pas avant. Avec l’annonce [de mercredi], je pense que ça peut peut-être amener de l’espace. Je vais réfléchir. »

Selon son attaché de presse, Louis-Philipe Prévost, Catherine Fournier aurait reçu plusieurs appels dans les dernières heures au sujet de son implication en politique municipale. « Au-delà de nos opinions personnelles sur des décisions X ou Y, il faut reconnaître le dévouement de celles et ceux qui choisissent le service public. Je souhaite à Sylvie [Parent] le meilleur des succès dans sa vie professionnelle », avait d’ailleurs écrit la députée sur les réseaux sociaux, mercredi.

Ayant moi-même reçu énormément de propos injurieux à la suite de certaines prises de position allant malheureusement parfois jusqu’aux menaces de mort, j’ai beaucoup d’empathie pour la résilience dont a fait preuve Sylvie dans ces tourmentes qu’aucun élu ne devrait avoir à subir.

Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin

Plus jeune élue de l’Assemblée nationale, Catherine Fournier a été réélue de justesse dans Marie-Victorin, sous la bannière péquiste, en 2018. Mais en mars 2019, elle avait claqué la porte du Parti québécois (PQ), affirmant qu’il « ne sert à rien de vouloir désespérément sauver le tronc ou les branches d’un arbre en train de dépérir ». Elle avait aussi martelé que le PQ n’était plus le bon véhicule pour faire l’indépendance. Depuis, elle siège comme députée indépendante.

Jeudi, des médias ont rapporté que le nageur Benoît Huot, champion paralympique et détenteur de dizaines de records du monde et de médailles dans sa discipline, serait aussi intéressé par la mairie de Longueuil.

Parent ne jouera « aucun rôle partisan »

En annonçant son retrait de l’arène municipale mercredi, la mairesse Sylvie Parent a indiqué qu’elle demeurera cheffe du parti Action Longueuil pour une durée maximale de 60 jours. Il appartiendra ensuite aux élus actuels et à ses membres de décider de l’avenir du parti. « Je prends l’engagement de ne jouer aucun rôle partisan pour la suite des choses », a-t-elle précisé dans un communiqué.

Avant la fin de son présent mandat, Mme Parent souhaite concrétiser quatre projets, notamment la maison des aînés, le complexe culturel de Longueuil et le complexe aquatique. Elle souhaite aussi annoncer un mode de transport structurant au bénéfice des citoyens de Longueuil et des villes de l’agglomération.

La mairesse soutient que la décision de ne pas solliciter de nouveau mandat lui donnera une liberté d’action différente, dénuée de calculs politiques ou de contraintes électorales, et une liberté de parole. « C’est ainsi que je compte aborder certains enjeux importants, dont certains traînent dans notre paysage local depuis trop longtemps. Je le ferai au seul bénéfice d’alimenter la réflexion de nos et citoyens », a-t-elle ajouté.

-Avec Alice Girard-Bossé