Elle ne s'en doute pas, emmaillotée et les yeux mi-clos, mais Mariella Lachaine est devenu le bébé de l'année 2019 à Montréal (et probablement au Québec), en naissant deux minutes après minuit au nouveau Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Mis à jour le 2 janv. 2019
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD LA PRESSE

La fillette est en pleine santé et pèse 8,9 livres. C'est le premier enfant de ses parents, Resi Olimpia et Martin Lachaine.

« Elle était un peu d'avance », a affirmé l'heureuse mère, son minuscule enfant dans les bras.

« Elle était due pour le 8 janvier. Ils nous ont appelés pour un test il y a deux jours : on pensait qu'on retournait chez nous, mais finalement ils nous ont dit de rester », a relaté le nouveau papa de Mariella. L'accouchement a commencé le 30 décembre au soir.

Les proches du couple et les journalistes se relayaient dans la chambre d'hôpital. Si chacun a droit à son 15 minutes de gloire, celui de la fillette survient dès son premier jour de vie.

Martin Lachaine dit avoir réussi à dormir une petite heure et demie, mais pas sa conjointe, encore sous l'effet de l'émotion.

Le bébé a causé la surprise de ses parents : une fois l'accouchement commencé, ils croyaient l'avoir avant les douze coups de minuit et étaient surtout persuadés que c'était un garçon qui naîtrait.

Le titre de bébé de l'année constituait lui aussi une surprise : « Ce n'est pas quelque chose à quoi nous nous attendions », a dit Mme Lachaine. « Nous ne sommes pas des gens qui aiment être devant les caméras, mais on s'est dit que c'était une bonne histoire pour notre fille », a affirmé Martin Lachaine, soulignant qu'ils pourront lui relater cette journée bien spéciale dans quelques années.

Le personnel de la maternité était aussi enchanté d'avoir collaboré à la naissance du bébé de l'année.  La nouvelle a vite fait le tour des équipes, au boulot ou à la maison. « Même au milieu de la nuit, ça se texte entre les filles de l'hôpital », a rapporté l'infirmière Christine Héroux.

Après 29 ans à faire son métier, Mariella n'est pas le premier bébé de l'année à voir le jour dans le service de Mme Héroux. « Mais ça faisait longtemps qu'on l'avait eu. » En entendant que l'Hôpital général juif avait couronné son propre « bébé de l'année » né après 6 h, l'infirmière n'a pas pu s'empêcher de se réjouir : « on les a battus d'aplomb ! », s'est-elle écriée, joyeuse. 

« C'est un moment de joie. C'est le jour de l'An et on n'est pas avec nos familles, alors ça nous amène un petit plus », a-t-elle dit.

Comme de plus en plus de familles, les Lachaine ont choisi de faire préserver le sang du cordon ombilical qui reliait l'enfant à sa mère. « Les parents de Mariella ont fait don du sang de cordon ombilical de leur enfant à la banque publique de sang de cordon d'Héma-Québec », a précisé le CUSM dans un communiqué.

« Les cellules souches contenues dans ce sang de cordon serviront au développement d'une nouvelle technique de transplantation qui servira à sauver la vie d'adultes souffrants principalement de leucémie ou de lymphome. »