La police de Montréal a annoncé mercredi l’arrestation d’un homme dans la cinquantaine en lien avec deux introductions par effraction survenues la semaine dernière à Baie-D’Urfé. Plusieurs chefs d’accusation ont été déposés contre le suspect, qui circulerait « fréquemment en automobile » dans les rues locales.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Raymond John Wilson, âgé de 50 ans, a en effet été appréhendé la semaine dernière par des agents de la Section des enquêtes criminelles Ouest du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Il est soupçonné d’avoir commis au moins deux cambriolages, les 17 et 21 octobre derniers, dans deux résidences des rues Chestnut et Willowdale.

Au moment de son arrestation, survenue à Lachine le 21 octobre, les policiers disent avoir notamment saisi « des bijoux, des montres de luxe, des outils et du poivre de Cayenne ».

Le suspect a finalement comparu devant un juge le 22 octobre dernier, au palais de justice de Montréal. Il fait maintenant face à des chefs d’accusation d’introduction par effraction, de possession d’outils de cambriolage, de recel et de non-respect des conditions de probation, entre autres. Son retour en cour est prévu le 4 novembre prochain, et il demeurera détenu d’ici cette date.

Tout au long de l’enquête, des policiers ont aussi rapporté avoir « constaté que le suspect circulait fréquemment en automobile dans les rues résidentielles de Baie-D’Urfé et des municipalités voisines de Senneville et de Kirkland ».

Ainsi, toute personne détenant des informations pertinentes concernant Raymond John Wilson est invitée à contacter son poste de quartier local ou le 911 directement. Le centre anonyme et confidentiel d’Info-Crime Montréal peut aussi être joint au 514-393-1133, ou via son site web, au infocrimemontreal.ca.

Dans un communiqué, le SPVM a par ailleurs lancé mercredi un « appel à la vigilance des citoyens ». « Soyez attentifs aux indices susceptibles de révéler la présence d’une personne inhabituelle dans votre secteur immédiat », prévient-on.