L’ex-membre des Rockers de Montréal, défunt club-école des Hells Angels, Jean-Guy Bourgouin, a été arrêté pour possession d’une arme à feu jeudi, a appris La Presse.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Bourgouin, 54 ans, a été accusé de possession d’un pistolet semi-automatique d’assemblage artisanal de type Glock modèle 22 de calibre 40, d’entreposage négligent d’une arme à feu et de bris d’ordonnance, vendredi au Palais de justice de Joliette.

Sa conjointe a également été arrêtée et accusée. Le couple a comparu par visioconférence à partir du Centre opérationnel ouest du Service de police de la Ville de Montréal.

La procureure du Bureau de la lutte à la grande criminalité et des affaires spéciales, MNathalie Kleber s’est opposée à la remise en liberté de Bourgouin et son enquête caution a été fixée, pour la forme, à mardi prochain. Sa conjointe a été libérée sous certaines conditions. Le couple est représenté par MIsabella Teolis.

Plusieurs kilos et de fortes sommes saisies

Selon nos informations, la maison de l’ex-motard à Mascouche a été perquisitionnée dans le cadre d’une enquête de la Division du crime organisé (DCO) du SPVM visant un réseau de distributeurs de cocaïne qui opère sur le Plateau Mont-Royal à Montréal et c’est dans ce contexte que les enquêteurs ont trouvé un pistolet.

D’après nos informations, les résidences d’autres présumés complices de Bourgouin ont été perquisitionnées et les policiers auraient mis la main sur plusieurs kilogrammes de cocaïne et de fortes sommes d’argent.

Ces complices n’ont toutefois pas été arrêtés, ce qui démontre vraisemblablement qu’une enquête est toujours en cours.

La police soupçonne que l’organisation de Bourgouin contrôle depuis des années le secteur du Plateau Mont-Royal dans la distribution de cocaïne et qu’elle fonctionnerait avec plusieurs cellules, dont l’une a été démantelée l’an dernier.

L’un des derniers Mohicans des Rockers

Jean-Guy Bourgouin est l’ex-vice-président des Rockers, ancien club-école des Hells Angels très proche de la section des Nomads, anciennement dirigée par Maurice Boucher.

Les membres des Rockers et des Nomads ont été très actifs durant la guerre des motards qui a fait 160 morts et autant de blessés entre 1994 et 2002 au Québec et les deux groupes avaient été annihilés dans l’opération Printemps 2001.

Dans la foulée de cette importante enquête qui a pavé la voie à l’opération SharQc huit ans plus tard, Bourgouin avait été condamné à sept ans de pénitencier pour trafic de drogue et gangstérisme en 2004.

Il y a trois ans, un individu a tenté de tuer par balles Bourgouin alors que ce dernier sortait d’un restaurant de l’arrondissement de Saint-Léonard, après avoir partagé un repas avec un membre des Hells Angels et l’associé de ce dernier.

Son assaillant est arrivé par-derrière, mais lorsqu’il a pointé son pistolet, celui-ci s’est enrayé. Bourgouin se serait alors retourné et aurait fait feu à son tour, blessant le tireur au bras.

Selon nos informations, Bourgouin a toujours nié avoir tiré, et même avoir été sur place, même si les policiers auraient amassé des éléments prouvant sa présence sur les lieux.

À la même époque, des proches de Bourgouin auraient eu des contrats sur leur tête, les policiers ayant même appris que sous le véhicule de l’un d’entre eux, on avait collé un GPS, prisé par les tueurs à gages pour connaître les allées et venues de leur cible.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.