Les habitants d’une centaine de condos se sont retrouvés à la rue, lundi après-midi, à Sainte-Thérèse. Un feu sur un balcon s’est rapidement propagé à deux immeubles de condominiums. La configuration des lieux a accéléré la propagation des flammes, combattues par une centaine de pompiers.

Audrey Ruel-Manseau Audrey Ruel-Manseau
La Presse

Le soleil descendait tranquillement derrière l’épais nuage de fumée qui s’échappait encore des deux bâtiments en début de soirée. Les échelles étaient toujours déployées et le bruit d’une scie mécanique utilisée par un pompier pour sectionner une partie du toit se mêlait à celui de l’eau s’échappant toujours des boyaux. Sur place, des camions et des uniformes de Blainville, Boisbriand ou Bois-des-Filion se mêlaient à ceux de Sainte-Thérèse. Mais aussi, des équipes venues en renfort d’aussi loin que Mirabel, Terrebonne, Repentigny, Saint-Jérôme, Saint-Colomban et Sainte-Anne-des-Plaines.

« Avec les inondations, ça a modifié notre façon de faire, a expliqué Mathieu Lacombe, chef des opérations du Service de sécurité incendie de Sainte-Thérèse. Ça n’a pas retardé l’intervention, mais les ressources à proximité étaient moindres parce que normalement, on fait appel à des équipes à Saint-Eustache et Deux-Montagnes. Mais présentement, elles sont toutes mobilisées sur les inondations. »

« Nous, c’est le feu »

Tout juste à côté des bâtiments incendiés, au coin des rues Hogue et des Pianos, se trouve la gare de Sainte-Thérèse. Martine Laforest rentrait après sa journée de travail quand, en descendant du train, elle a réalisé qu’elle venait possiblement de perdre tous ses biens. L’unité qu’elle habite avec son ami de cœur Julien Tremblay est située juste en dessous de celle où les flammes ont pris naissance, vers 15 h 30.

« Il y en a qui sont pognés avec des sinistres d’eau, nous, c’est un sinistre de feu », laissait tomber M. Tremblay en regardant avec désolation les pompiers qui arrachaient des morceaux de toit des unités les plus ravagées.

Près du périmètre de sécurité, une dame demandait à un pompier comment elle pouvait aller chercher ses deux chats. Un homme était venu voir si le condo de sa sœur avait été épargné.

Les pompiers et les policiers ont procédé à une évacuation massive : au total, 94 unités ont été évacuées. Les sinistrés ont été pris en charge par la Ville de Sainte-Thérèse et la Croix-Rouge. Les services policiers et ambulanciers étaient sur place, mais personne n’a été blessé.

Pas de gicleurs

Les bâtisses n’étaient pas équipées de gicleurs. Quoi qu’il en soit, le feu, qui s’est déclaré sur un balcon, s’est propagé rapidement par le toit. La configuration des deux édifices de condos, construits en forme de « V », a compliqué le travail des pompiers, qui sont néanmoins parvenus à sauver un nombre important d’unités.

« Il y a plusieurs appartements qui sont une perte totale, on ignore combien pour l’instant, mais les bâtiments sont lourdement endommagés », a indiqué en soirée le chef des opérations du Service de sécurité incendie de Sainte-Thérèse, confiant qu’un grand nombre de propriétaires pourraient néanmoins réintégrer rapidement leur condo.