Source ID:518540; App Source:cedromItem

L'État s'attaque aux biens d'un vieux gangster

L'immeuble que l'État veut saisir, situé à Beaconsfield,... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

L'immeuble que l'État veut saisir, situé à Beaconsfield, vaut 344 400$, selon la dernière évaluation municipale. C'est là que les caisses de cigarettes de contrebande en provenance des réserves autochtones transitaient avant d'être envoyées en Nouvelle-Écosse.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Frapper là où ça fait mal. Maintenant que le gangster de 81 ans Gérald O'Reilly a été déclaré coupable, l'État s'attaque à son portefeuille.

La poursuite veut confisquer une maison qui appartient à sa famille et près d'un demi-million de dollars saisis lors de l'enquête policière.

L'État ne s'arrête pas là. La poursuite demande à la juge de lui imposer une amende d'un quart de million supplémentaire, en plus de recommander de l'envoyer en prison pour six à huit années.

Les requêtes concernant la confiscation des biens de l'homme d'affaires spécialisé dans les machines à sous ont été déposées, hier, au moment des plaidoiries sur la peine à lui imposer. Ces requêtes seront débattues à une date ultérieure.

«Dans un monde idéal, le ministère public ne demanderait pas une peine de prison pour un homme de 81 ans. Mais de toute évidence, la loi ne suffit pas à décourager les comportements délinquants», a plaidé Me Isabelle Doray de la poursuite.

Gérald O'Reilly a été jugé coupable de fraude, de complot, de recyclage de produits de la criminalité et de gangstérisme en février dernier. Sa femme Félicitas, aussi accusée dans cette affaire, est morte l'an dernier à l'âge de 76 ans.

«Fraude d'envergure»

Le clan O'Reilly est spécialisé dans la contrebande de tabac entre le Québec et la Nouvelle-Écosse. Selon la poursuite, il a écoulé environ 21 millions de cigarettes de contrebande, qui transitaient par des réserves autochtones.

Au cours des 18 mois qu'a duré l'enquête policière, le clan aurait fait des profits évalués à environ 2 millions de dollars. Une partie des profits était blanchie dans des guichets automatiques d'une autre entreprise liée au couple O'Reilly.

Le clan O'Reilly payait 300$ chaque caisse de cigarettes, caisse qu'il pouvait revendre 1250$ en Nouvelle-Écosse, récoltant ainsi 950$ de profit par caisse, a expliqué, hier, l'enquêteur principal au dossier, le lieutenant de la Sûreté du Québec, Dany Dufour.

Le clan a ainsi privé l'État de 6 millions en revenus fiscaux, selon les calculs du policier. La défense conteste ces chiffres.

«Ce n'est pas juste de la contrebande de cigarettes. C'est de l'évasion fiscale. Ce sont des montants d'argent faramineux dont M. et Mme Tout-le-Monde sont privés», a plaidé Me Doray de la poursuite.

L'immeuble que l'État veut saisir, situé au 93, Kirkwood à Beaconsfield, vaut 344 400$, selon la dernière évaluation municipale. C'est là que les caisses de cigarettes de contrebande en provenance des réserves autochtones transitaient avant d'être envoyées en Nouvelle-Écosse.

Au total, 13 personnes ont été inculpées au terme du projet Conquête, à la suite des révélations d'un agent civil d'infiltration employé de l'une des entreprises des O'Reilly, Alouette Canada.

La défense présentera sa plaidoirie le 30 avril.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer