Source ID:fc31a3cb1f1038928882928582093f16; App Source:StoryBuilder

Broncos de Humboldt: le camionneur plaide coupable

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
RYAN MCKENNA
La Presse Canadienne
Melfort

Le chauffeur du camion impliqué dans l'accident ayant causé la mort de plusieurs membres de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt a plaidé coupable à toutes les accusations portées contre lui.

Jaskirat Singh Sidhu a comparu mardi devant un tribunal de Melfort, en Saskatchewan. « Je plaide coupable, votre honneur », a déclaré le chauffeur, vêtu d'un costume noir, d'une chemise blanche et d'une cravate.

Jaskirat Singh Sidhu quitte le tribunal après avoir... (Photo Kayle Neis, PC) - image 2.0

Agrandir

Jaskirat Singh Sidhu quitte le tribunal après avoir plaidé coupable.

Photo Kayle Neis, PC

Seize personnes ont perdu la vie et 13 autres ont été blessées lorsque le semi-remorque conduit par M. Sidhu et l'autocar des Broncos sont entrés en collision dans un secteur rural de la Saskatchewan, en avril dernier. M. Sidhu a été inculpé de 16 chefs de conduite dangereuse ayant causé la mort et de 13 chefs de conduite dangereuse ayant causé des lésions corporelles.

L'avocat du camionneur, Mark Brayford, a expliqué à l'extérieur de la salle d'audience que son client avait insisté pour plaider coupable : il ne voulait pas négocier un plaidoyer et ne souhaitait pas de procès. « M. Sidhu m'a dit : "Je ne veux pas aggraver les choses. Je ne peux pas les améliorer, mais je ne veux certainement pas les aggraver en procédant à un procès" », a indiqué l'avocat, flanqué de son client, la tête baissée.

Me Brayford, qui a récemment pris en charge l'affaire, a expliqué que davantage d'éléments de preuve devaient encore être remis à la défense, mais M. Sidhu souhaitait éviter de nouveaux délais. « Il voulait que les familles sachent qu'il était dévasté par le chagrin qu'il leur avait causé, et il est bouleversé par les expressions de sympathie et de gentillesse que des familles et des joueurs lui ont exprimées, même s'il est entièrement responsable de leur peine. »

Peine réduite ?

Scott Thomas, dont le fils Evan, âgé de 18 ans, est mort dans l'accident, était assis près de l'accusé au tribunal ; le plaidoyer de culpabilité comptait beaucoup pour lui. « J'ai élevé mes enfants en leur parlant de responsabilité et de reddition de comptes, et l'entendre utiliser ses propres mots pour plaider coupable, c'est fort », a estimé M. Thomas à l'extérieur de la salle d'audience. « Maintenant, nous pouvons passer à l'étape suivante. »

La Couronne a déclaré qu'elle pourrait avoir besoin de cinq jours pour les audiences de détermination de la peine, qui devraient commencer le 28 janvier. La peine maximale pour conduite dangereuse causant la mort est de 14 ans - et de 10 ans pour conduite dangereuse causant des lésions corporelles.

Michelle Straschnitzki, dont le fils Ryan est demeuré paralysé à la suite de l'accident, craint que le plaidoyer de culpabilité prononcé par l'accusé ne se traduise par une peine plus légère. « Je suis heureuse qu'il ne fasse pas subir à tout le monde un procès long, exhaustif et déchirant », a-t-elle déclaré à La Presse canadienne. « Cependant, j'espère aussi que, ce faisant, il ne recevra pas une peine absurdement réduite, conformément à notre système judiciaire. »

Le père d'Evan Thomas, lui, ne s'en fait pas avec la durée de la peine. « Dès qu'il a dit "coupable", j'ai pu tourner la page, a-t-il déclaré. Qu'il passe une journée, qu'il passe 10 ans, la durée n'a pas d'importance : il était coupable, il l'a reconnu. C'est tout ce que j'avais besoin d'entendre. »

Croisement dangereux

Les Broncos se rendaient disputer un match éliminatoire de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan lorsque leur autocar et le camion de M. Sidhu sont entrés en collision non loin de Tisdale, en Saskatchewan.

L'autocar se dirigeait vers le nord sur la route 35 et le semi-remorque se dirigeait vers l'ouest sur la route 335, sur laquelle se trouve un panneau d'arrêt, au beau milieu de la campagne. Un rapport d'analyse de la sécurité du croisement, effectuée par une firme-conseil pour le gouvernement de la Saskatchewan, a été publié le mois dernier. On y indique que la visibilité pose problème à cet endroit.

Des arbres, situés principalement sur des propriétés privées, obstruent la vue des automobilistes venant du sud et de l'est - les mêmes directions empruntées par l'autocar et le semi-remorque lors de la collision. Le rapport recommande de négocier avec les propriétaires pour enlever les arbres et suggère d'installer des panneaux plus grands et de marquer la chaussée avec des inscriptions « arrêt devant ».

Les auteurs du rapport ont déterminé que six collisions s'étaient produites à cette intersection entre 1990 et 2017, et que 14 autres avaient eu lieu sur des routes des alentours. Une de ces collisions a été mortelle : en 1997, six personnes ont été tuées lorsqu'une camionnette n'a pas réussi à s'arrêter sur la route 335 et a été heurtée par un semi-remorque.

Le gouvernement de la Saskatchewan a par ailleurs ajouté en décembre une formation obligatoire pour les chauffeurs de semi-remorques. À partir de mars, les conducteurs souhaitant obtenir un permis commercial de classe 1 devront suivre au moins 121,5 heures de formation.

Le propriétaire de l'entreprise de camionnage de Calgary qui a embauché M. Singh a également été accusé après l'accident. Sukhmander Singh, de l'entreprise de camionnage Adesh Deol, fait face à huit chefs d'accusation pour non-conformité aux réglementations fédérales et provinciales de sécurité.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer