Luc Brisebois, personnage lié au crime organisé recherché depuis novembre 2012, a été arrêté dans une résidence de Lac-Beauport un peu après minuit, mercredi.

Marie-Michèle Sioui LA PRESSE

L'homme de 44 ans doit comparaitre mercredi au palais de justice de Trois-Rivières, où il fera face à des accusations de trafic de stupéfiants et de complot.

Une perquisition a été effectuée dans la résidence de Lac-Beauport où se trouvait Luc Brisebois. Des stupéfiants ont été saisis dans la maison, qui appartient à une connaissance du suspect.

Luc Brisebois était recherché depuis l'opération Loquace, une enquête qui avait mené à l'arrestation de plus d'une centaine d'individus impliqués dans un vaste réseau de trafic de stupéfiants.

Luc Brisebois n'est pas un membre en règle des Hells Angels, mais bien un « personnage important » du crime organisé.

La première phase de l'opération Loquace, menée en novembre 2012, avait permis d'arrêter 111 suspects, notamment les têtes dirigeantes alléguées du réseau, Shane Kenneth Maloney et Larry Amero. Près de 200 armes à feu avaient été saisies, et de bonnes quantités de drogue également.

Une deuxième frappe, survenue en octobre 2013, a mené à l'arrestation de neuf autres personnes.

Le projet Loquace fait partie des enquêtes qui auraient pu être affectées par la présumée entente entre l'ex-policier Benoit Roberge et des membres des Hells Angels. La conjointe du policier déchu, Nancy Potvin, alors procureure au Bureau de la lutte au crime organisé, y était affectée. Or Benoit Roberge est soupçonné d'avoir vendu des informations aux Hells Angels en échange d'une somme d'environ un demi-million de dollars.

- Avec David Santerre

Luc Brisebois