Un juge municipal du grand Montréal devra faire face à son conseil de discipline au sujet d'une allégation voulant qu'il ait facturé l'entreprise d'un individu pour des services personnels - à des fins fiscales - alors qu'il était avocat, en 2012.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

Le comportement de Gilles Chaloux mérite enquête, vient de décider un comité d'examen du Conseil de la magistrature, après une plainte formulée par un juge anonyme. « L'enquête permettra d'évaluer si le juge a agi avec intégrité, dignité et honneur », indique le rapport d'examen.

M. Chaloux, qui travaille à Vaudreuil-Soulanges, avait déjà fait face à une plainte au Barreau concernant cette allégation, l'an dernier. Elle avait été abandonnée lorsqu'il a plaidé coupable à une accusation de s'être trouvé en conflit d'intérêts : il avait accepté de défendre l'agresseur présumé d'une cliente. Il avait été condamné à 2000 $ d'amende pour ces faits.

L'avocat du juge Chaloux n'a pas répondu au courriel de La Presse.