Les funérailles du mafioso Vincenzo Spagnolo, l'ancien bras droit du défunt parrain Vito Rizzuto, ont été célébrées samedi après-midi à l'église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel dans le quartier Saint-Léonard.

Publié le 22 oct. 2016
Louis-Samuel Perron et Daniel Renaud LA PRESSE

Plus de 200 personnes, dont des membres des familles mafieuses et des proches du crime organisé, ont rendu un dernier hommage à l'homme assassiné à l'âge de 65 ans, samedi dernier sur l'heure du souper. Le mafioso a été criblé de balles en ouvrant la porte de sa maison du quartier Vimont, à Laval, samedi dernier. Il a été atteint de huit balles tirées à bout portant. Le tireur n'a pas été retrouvé.

Vincenzo Spagnolo était le meilleur ami et le confident de Vito Rizzuto, ancien parrain de la mafia montréalaise mort de façon naturelle en décembre 2013. Certaines sources affirment même que les deux hommes étaient cousins. Vincenzo Spagnolo était l'un de ceux qui avaient accueilli le parrain à Toronto, en octobre 2012, lorsque Vito Rizzuto est revenu au Canada, après avoir passé six ans dans les geôles américaines pour sa participation aux meurtres de trois capitaines du clan Bonanno commis à New York en 1981. 

Même s'il était très présent dans l'entourage de l'ex-parrain, Vincenzo Spagnolo n'était pas reconnu comme étant très impliqué dans les opérations criminelles du clan. Sa mort pourrait toutefois avoir un impact sur le moral des restes du clan Rizzuto.

L'extermination systématique du clan de Siciliens semble se poursuivre, après les assassinats du dernier lieutenant de Vito Rizzuto, Rocco Sollecito, en mai dernier, et de Lorenzo Giordano en mars. Rappelons qu'il y a quelques semaines, des cocktails Molotov ont été lancés sur le café Bellerose mais également sur le bar Empire, autre fief des Rizzuto sur la rue Jean-Talon à Montréal.

Le fils de Vincenzo Spagnolo, Nicola, aurait siégé sur la Table de direction de la mafia avant que celle-ci éclate à la suite de la mort de Rocco Sollecito.