Depuis dimanche, la Société de transport de Montréal (STM) en a plein les bras avec des problèmes dans le système d'alimentation de la ligne orange, responsables de plusieurs pannes. De son côté, le syndicat de l'entretien de la STM attribue ces inconvénients à l'usure des rails.

Hugo Meunier

Le haut taux d'humidité dans le réseau souterrain serait à l'origine des importants retards vécus par les usagers, croit la STM.

Ce taux d'humidité, qui a atteint 93% dimanche à Montréal, aurait causé plus d'une vingtaine de pannes sporadiques sur la ligne orange depuis dimanche. Tôt hier matin, quelques interruptions de service ont aussi perturbé le service entre les stations Bonaventure et Beaubien, la zone la plus touchée.

Un peu plus tard, la STM a aussi interrompu volontairement le service dans une partie du souterrain pour procéder à des réparations. «On ne connaît pas encore la nature exacte du problème et on ne peut déterminer la durée du problème», a résumé Marianne Rouette, porte-parole de la STM.

D'autres arrêts de service causés par des pertes d'alimentation électrique pourraient survenir.

Le contraste entre des journées fraîches et le temps humide et chaud des derniers jours aurait provoqué de la condensation dans les tunnels. «Le système fonctionne à l'électricité. Avec de l'eau, ça ne fait pas bon ménage», a souligné Mme Rouette.

Lorsque c'est le cas, un système d'urgence détecte le problème et coupe le service. Si les interruptions de service perdurent, les usagers peuvent compter sur les navettes mises à leur disposition ou prendre leur mal en patience.

La STM avait déjà connu un problème similaire il y a cinq ans, cette fois sur la ligne jaune. Le nettoyage et le séchage de tous les isolateurs de la ligne avaient été nécessaires.

Changer les rails

Si elle ne peut rien faire pour contrer l'humidité, la STM pourrait à tout le moins changer les rails du réseau, estime le syndicat de l'entretien. «Les rails de la zone touchée par les problèmes devaient être changés. Ils sont si minces et corrodés que l'humidité et l'électricité engendrent des feux dans la pièce en caoutchouc qui maintient le rail et l'isole du sol», a expliqué le président du syndicat, Pierre St-Georges. Résultat: l'électricité entre directement en contact avec le sol et des courts-circuits surviennent, a-t-il ajouté.

La STM, de son côté, nie catégoriquement un lien entre l'état des rails et les récents problèmes.

En pleine heure de pointe, hier, en fin d'après-midi, c'était au tour des usagers de la ligne verte de faire les frais d'une panne de service. Des problèmes de communication entre les trains et l'opérateur ont paralysé les activités durant près de 45 minutes entre les stations Lionel-Groulx et Berri.