Recherche Voyage

Thaïlande: en quête d'îles tranquilles

Sur la plage de Ko Bulon Lae, on... (Photo Rodolphe Lasnes, collaboration spéciale)

Agrandir

Sur la plage de Ko Bulon Lae, on retrouve l'habituelle langue de sable blanc ombragée de cocotiers, où les voisins sont rares.

Photo Rodolphe Lasnes, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Rodolphe Lasnes

Collaboration spéciale

La Presse

(Ko Bulon Lae) Les îles thaïlandaises de la côte d'Andaman ont de quoi faire rêver: des plages de sable blanc léchées d'une eau turquoise, avec au large d'effilés bateaux en bois colorés naviguant entre d'élégants monts karstiques. Le seul détail que la carte postale ne montre pas, ce sont les milliers de vacanciers qui s'entassent sur ces petits paradis.

Il ne faut pas désespérer pour autant, il existe encore des îles oubliées du tourisme de masse. En voici deux (parmi d'autres), pas plus loin, pas moins belles, simplement moins connues.

Ko Tarutao, la naturelle

Bordant la frontière de la Malaisie, le parc national de Tarutao englobe une cinquantaine d'îles, dont Ko Tarutao, la plus grande de cet archipel (26 km de long sur 11 km de large). Pas de village, seules les installations du parc se cachent dans la nature environnante. Il n'en a pas toujours été ainsi: l'île fut une colonie pénitentiaire jusqu'en 1948.

Maintenant, c'est ici qu'on vient s'évader. En arpentant le kilomètre de sable farineux de la plage principale, on croise quelques dizaines de voyageurs en semaine, le double en haute saison.

Sur les autres plages de l'île, on a de fortes chances d'être en tête-à-tête avec les cocotiers. Au-delà du sable, la majorité de Ko Tarutao est recouverte de jungle où s'ébattent d'adorables singes langurs, d'intrigants écureuils volants et une foule d'oiseaux dont des calaos pie avec leur énorme bec.

Pour les actifs, des sentiers partent à l'assaut du relief escarpé, kayaks et vélos sont offerts pour explorer la mangrove et les recoins isolés. On l'aura compris, il ne faut pas venir ici pour l'animation, mais plutôt pour se perdre. Guère étonnant que l'île ait été choisie pour tourner une saison de la téléréalité Survivor. Un bémol cependant: la gestion des déchets pourrait être améliorée.

Ko Bulon Lae, la petite perle

À quelques encablures de Ko Tarutao, Ko Bulon Lae offre une ambiance différente. La taille de l'île permet de la traverser en 15 minutes en empruntant de petits sentiers bucoliques. On s'y promène entouré de papillons colorés et d'oiseaux chanteurs, et parfois étonné par de gros varans débonnaires.

Une jungle impénétrable couvrant la moitié ouest de Bulon Lae, un kayak est nécessaire pour en faire le tour en quelques heures, baignade et observation des fonds marins comprises. Le calme de l'île n'est perturbé que par les générateurs qui démarrent à la tombée de la nuit.

Côté plage : l'habituelle langue de sable blanc ombragée de cocotiers, où les voisins sont rares et les déchets inexistants. Tentant? Bien sûr, mais le véritable secret du charme de cette île vient de sa centaine d'habitants. Descendants des Chao Lay, gitans de la mer maintenant sédentarisés, les villageois vivent d'abord de la pêche et de la culture de l'hévéa. Ils réussissent ainsi à assurer l'équilibre fragile entre la préservation de leur mode de vie et un développement touristique contrôlé. Le résultat est un merveilleux cocktail qui aimante les voyageurs qui l'ont goûté, et qui savent apprécier la valeur d'un lieu aussi beau que simple.

Les habitants de Ko Bulon Lae réussissent à... (Photo Rodolphe Lasnes, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Les habitants de Ko Bulon Lae réussissent à assurer l'équilibre fragile entre la préservation de leur mode de vie et un développement touristique contrôlé.

Photo Rodolphe Lasnes, collaboration spéciale

Conseils pratiques

Comment y aller

 

Depuis le port de Pak Bara (1 h 30 min de route des aéroports de Trang et de Hat Yai), Ko Tarutao se situe à 1 h de bateau (1 à 2 liaisons quotidiennes) et Ko Bulon Lae à 30 min de navigation (un seul bateau par jour). Cette dernière est aussi accessible par les vedettes rapides faisant la liaison maritime entre Ko Lanta et Ko Lipe en saison.

www.bundhayaspeedboat.com

Quand y aller

La meilleure saison s'étale de novembre à avril. C'est autour du Nouvel An et des fêtes nationales thaïlandaises que le plus grand nombre de visiteurs débarquent dans ces îles. La plupart des hôtels et le parc national de Tarutao sont fermés de juin à septembre, pendant la saison des pluies.

Hébergement

À Ko Tarutao, les bungalows du parc national (confortables, mais pas luxueux, autour de 30 $) se réservent directement sur l'internet. Le camping est aussi possible.

www.dnp.go.th

À Ko Bulon Lae, vous avez plus de choix, de la chambre de luxe avec accès direct à la plage (80 $, Pansand Resort) au bungalow en bambou au charme champêtre (50 $, Marina Resort, tél: 0 815 982 420). Les établissements les plus économiques offrent des bungalows spartiates à partir de 15 $.

www.pansand-resort.com

***

À noter qu'on ne trouve ni banque ni distributeur d'argent dans ces îles et que les connexions internet y sont très réduites.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer