Recherche Voyage

Aqaba: entre terre et mer

La bonne conservation des fonds marins du golfe... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

La bonne conservation des fonds marins du golfe d'Aqaba et sa faible fréquentation font le bonheur des amateurs de plongée. En apnée ou avec bombonne, celle-ci est agréable à pratiquer toute l'année, grâce à des températures chaudes et à des eaux calmes.

Photo Digital/Thinkstock

Jessica Théroux

Collaboration spéciale

La Presse

(Aqaba) Il y a Petra. Il y a le Wadi Rum. Il y a aussi Aqaba, trésor caché du royaume hachémite de Jordanie. Un paradis pour les plongeurs.

Confiné entre Israël et l'Arabie saoudite, l'ancien village de pêcheurs d'Aqaba est la seule fenêtre de la Jordanie sur la mer Rouge. La station balnéaire est bercée par les vagues du golfe d'Aqaba, dont le bleu franc des eaux s'éteint là où le Sinaï égyptien s'élève. Paradis adulé des plongeurs, cette destination encore méconnue fait aussi le bonheur des touristes en quête de bonnes affaires.

Une ville bouillonnante

À peine quitte-t-on le calme du désert du Wadi Rum que nous nous engouffrons dans ce chaos de béton se dressant sur le littoral. À première vue, Aqaba n'est pas une jolie ville. Victime de sa récente popularité, la ville s'est métamorphosée à grande vitesse, alors que les grands complexes hôteliers et les résidences luxueuses envahissent sa côte sablonneuse.

Son charme se fait plutôt ressentir dès que l'on s'aventure dans les dédales de sa vieille ville bouillonnante de vie. Au sud de la rue Hammamat, les odeurs s'entremêlent, entre les échoppes de souvenirs et de narguilé. Devant nous, un dromadaire traverse la rue sans broncher, malgré le boucan des coups de klaxon que lui envoient les chauffeurs. Profitant de cette zone franche pour faire nos emplettes, nous passons d'un étal à un autre, en quête de souvenirs emblématiques. Nous acceptons sans hésitation l'invitation d'un homme coiffé d'un keffieh à partager le thé dans sa boutique. Nous en sortirons les bras chargés de sachets d'épices, de thé bédouin et de bouteilles d'Arak, spiritueux traditionnel de la région.

Alors que l'appel à la prière se fait entendre, nous nous arrêtons dans l'un des nombreux bouis-bouis ayant une vue sur la mosquée Al-Sharif Al Hussein Bin Ali, d'une blancheur immaculée. Nous y goûtons le mansaf, plat typique d'agneau cuit dans le yogourt, pendant que les derniers rayons de soleil s'éteignent au large de la mer Rouge.

De la plage du parc maritime d'Aqaba, il... (Photo Digital/Thinkstock) - image 2.0

Agrandir

De la plage du parc maritime d'Aqaba, il ne faut que quelques coups de palmes pour accéder aux splendeurs sous-marines qui font la renommée de la mer Rouge: poissons-anges, poissons-clowns, poissons-lions, tortues et coraux préservés.

Photo Digital/Thinkstock

Plongée en mer Rouge

La bonne conservation des fonds marins du golfe d'Aqaba et sa faible fréquentation font le bonheur des amateurs de plongée. En apnée ou avec bombonne, celle-ci est agréable à pratiquer toute l'année, grâce à des températures chaudes et à des eaux calmes. Pour faire trempette avec les poissons, nous évitons la plage publique prise d'assaut par les vendeurs ambulants et les tentes des réfugiés. Nous lui préférons le parc maritime d'Aqaba, avec ses 7 km de côte protégée.

Niché plus au sud, vers la frontière saoudienne, il est un bon point de départ pour pratiquer des activités nautiques loin du brouhaha de la ville. Nul besoin de prévoir un transport par bateau pour faire immersion. En quelques coups de palmes, nous accédons aux splendeurs sous-marines qui font la renommée de la mer Rouge: poissons-anges, poissons-clowns, poissons-lions, tortues et coraux préservés. Il est difficile de faire un choix entre la myriade de sites de plongée proposés, parmi lesquels l'épave bien conservée du Cedar Pride, celle d'un char d'assaut russe ou les récifs coralliens du jardin japonais. Faute de temps pour découvrir la vingtaine de lieux répertoriés, nous pourrons nous rabattre sur une excursion à bord d'un sous-marin ou d'un bateau à fond de verre.

Information: Ahlan Aqaba Scuba Diving Center www.diveinaqaba.com

S'y rendre

Il faut compter près de quatre heures pour rejoindre Aqaba à partir d'Amman, capitale de la Jordanie, via la route du désert. La ville est aussi desservie par l'aéroport international King Hussein, en banlieue d'Aqaba.




la boite:1600176:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer