Recherche Voyage

L'Indonésie restreint la vente d'alcool, sauf à Bali

La nouvelle loi avait suscité une inquiétude particulière... (PHOTO SONNY TUMBELAKA, AFP)

Agrandir

La nouvelle loi avait suscité une inquiétude particulière à Bali, mais le ministre du Commerce a promis de faire en sorte que les vendeurs de bière puissent continuer d'écouler des boissons faiblement alcoolisées à la plage.

PHOTO SONNY TUMBELAKA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JAKARTA

La vente de bière et d'autres boissons faiblement alcoolisées est interdite à partir de jeudi dans les petits commerces en Indonésie, selon une nouvelle loi adoptée par le pays musulman le plus peuplé au monde, avec une exception pour Bali.

Cette mesure concerne les 55 000 détaillants et 16 000 supérettes de ce pays d'Asie du Sud-Est, dont l'immense majorité ne vendent déjà aucun alcool fort en raison de la difficulté à obtenir les autorisations nécessaires.

Les amateurs de Bintang - bière indonésienne la plus consommée dans le pays - doivent à présent se rendre dans des supermarchés et grands magasins pour acheter leur breuvage, tandis que les hôtels, restaurants et bars ne sont pas affectés par l'interdiction.

La nouvelle loi avait suscité une inquiétude particulière à Bali, île paradisiaque la plus prisée des touristes étrangers, et la seule du pays à majorité hindoue. Mais le ministre du Commerce, Rachmat Gobel - hué lors d'une réunion le week-end dernier avec des leaders de la communauté locale - a promis des aménagements pour faire en sorte que les vendeurs de bière puissent continuer d'écouler des boissons faiblement alcoolisées à la plage.

Quelques jours seulement avant l'entrée en vigueur de ces nouvelles restrictions, des partis islamiques ont proposé d'interdire totalement la vente d'alcool dans le pays de 250 millions d'habitants.

Le ministère du Commerce a justifié l'interdiction des boissons faiblement alcoolisées dans les petits commerces par des raisons de santé publique et morales, sur fond d'inquiétudes provoquées par la consommation des mineurs.

Le député Fahira Idris, fondateur du Mouvement national anti-alcool et ardent défenseur de cette loi, a estimé que l'alcool était une «machine à tuer les jeunes».

«Nos bénévoles voient souvent des mineurs acheter facilement de l'alcool dans les petits commerces», a-t-il déclaré à l'AFP.

Mais d'importants brasseurs ont fait part de leur mécontentement.

Cette interdiction est «regrettable», a ainsi déclaré le géant multinational de spiritueux Diageo, qui distribue des marques de bière populaires telle la Guinness en Indonésie, première économie d'Asie du Sud-Est.

L'Association des brasseurs d'Indonésie, qui représente la majorité des distributeurs de bière du pays, a elle estimé que la nouvelle loi se traduisait par une quasi-prohibition dans les petites villes, où les grands magasins sont rares.

Les Indonésiens sont parmi les plus faibles consommateurs d'alcool par habitant en Asie du Sud-Est, avec près de 75% des hommes et 90% des femmes s'abstenant de consommer de l'alcool, proscrit par l'islam.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer