Recherche Voyage

Le Vieux-Québec s'exporte en Chine

Sous le ciel de Qidong se trouveront un... (photo fournie par tourisme québec)

Agrandir

Sous le ciel de Qidong se trouveront un château-hôtel qui ressemblera au Château Frontenac et des rues étroites comme celles de la capitale nationale. Des spectacles de rue mettant en vedette des artistes québécois auront également lieu.

photo fournie par tourisme québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une firme de gestion d'actifs s'est engagée dans l'ambitieux projet de bâtir une petite ville en Chine en s'inspirant du Vieux-Québec.

C'est à Qidong, ville située à moins d'une heure de train de Shanghai, que les Chinois pourront aller se plonger dans l'atmosphère de la ville de Québec. Sous le ciel de Qidong se trouveront un château-hôtel qui ressemblera au Château Frontenac et des rues étroites comme celles de la capitale nationale. Des spectacles de rue mettant en vedette des artistes québécois auront également lieu.

« On veut plonger le visiteur dans ce qui fait Québec, a dit Haddad Ziad, vice-président de la firme d'urbanisme WAA international, qui soumissionnera bientôt pour la conception du projet. Ce qu'on veut représenter physiquement, ce sont les espaces publics, le tissu urbain, l'étroitesse des rues, les cheminées, les restaurants et tout ce qui fait la particularité de Québec. »

Toutefois, si les gens de Québec s'attendent à trouver une copie fidèle du Vieux-Québec à Qidong, ils risquent d'être déçus, prévient M. Ziad. « Nous n'allons pas transposer physiquement le Vieux-Québec à Qidong. Cela ne va pas marcher si c'est ainsi », a-t-il dit.

« C'est plutôt la culture de Québec qui nous intéresse, comme la musique québécoise, l'expérience culinaire de Québec, les spectacles de rue et les représentations artistiques. Notre défi, c'est plutôt de transposer là-bas l'âme et l'esprit de Québec. »

Le projet de la construction de la ville de 3,50 km2 est encore à l'étape de la conception, selon M. Ziad. « Pour l'instant, le choix de design n'est pas encore arrêté », a-t-il indiqué.

«Faire connaître Québec aux Chinois»

C'est le fonds de gestion des actifs JC Group qui est l'instigateur du projet. L'entreprise qui a débarqué à Montréal en 2015 conçoit des projets dans plusieurs autres pays. Son ambition est de faire connaître le potentiel de Québec en Chine. « Ce n'est pas seulement un projet immobilier, a dit Alexandra Jin, présidente de JC Group Canada. C'est un projet à travers lequel on veut faire connaître Québec aux Chinois. Québec est une très belle ville qui n'est malheureusement pas connue en Chine pour le moment. On veut exporter cette culture là-bas. »

Mme Jin se réjouit de l'ouverture de la liaison directe Montréal-Pékin, qui va permettre de mieux atteindre cet objectif. L'entreprise mise sur une grande partie de la population chinoise qui a le goût de découvrir d'autres cultures. « Les gens sont excités, dit-elle. La Chine, c'est 1,4 milliard d'habitants avec une croissance économique extraordinaire. La population vieillit et les gens ont envie de découvrir des choses exotiques. Au final, ce projet va inciter les Chinois à visiter le Québec, et vice versa. »

Selon Alexandra Jin, le projet a l'appui des autorités locales en Chine. Il sera terminé dans un horizon de trois à cinq ans. « Pour le moment, les concepteurs essaient de combiner des éléments de la culture chinoise à ceux de la culture québécoise pour rentre la ville plus attrayante », dit-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer