Recherche Voyage

Birmanie: les touristes ne pourront plus monter sur les pagodes de Bagan

De nombreux touristes font une escale à Bagan... (Photo Ye Aung Thu, Archives AFP)

Agrandir

De nombreux touristes font une escale à Bagan pour admirer les temples construits entre le 10e et 14e siècle et profondément vénérés par les bouddhistes.

Photo Ye Aung Thu, Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
RANGOUN

À Bagan, l'ancienne capitale birmane, les visiteurs ne seront bientôt plus autorisés à monter sur les monuments pour admirer la vue, les autorités ayant décidé d'introduire de nouvelles règles face à l'afflux de touristes.

À partir du 1er mars, ce sera la fin du rituel quotidien qui voyait des centaines de touristes et de pèlerins locaux escalader les structures anciennes des pagodes pour regarder le coucher du soleil sur la vaste plaine parsemée de plus de 2500 monuments bouddhistes.

«Malgré les avertissements, les gens qui montent sur les pagodes se comportent souvent mal, d'une manière qui est culturellement irrespectueuse» indique le ministère de la Culture sur sa page Facebook, évoquant des «tenues vestimentaires inappropriées», des gens qui «dansent ou se couchent» sur les monuments.

Après avoir vécu des décennies coupée du reste du monde à l'époque de la junte militaire, la Birmanie s'est récemment ouverte et le pays est une destination touristique de plus en plus prisée.

Selon les chiffres du ministère du Tourisme, près d'un demi-million de touristes étrangers sont arrivés l'an dernier à Rangoun, principale ville du pays et point d'entrée dans le pays, soit deux fois plus qu'en 2011.

La plupart d'entre eux font une escale à Bagan pour admirer les nombreux temples construits entre le 10e et 14e siècle et profondément vénérés par les bouddhistes.

Jusqu'ici même le ministère du Tourisme vantait la «vue panoramique sur cette terre au coucher du soleil» qui «procure un sentiment persistant de crainte et d'émerveillement».

La Birmanie espère faire prochainement classer ce site au patrimoine mondial de l'UNESCO. Mais les experts estiment que les travaux de rénovation effectués sans respect du patrimoine à l'époque de la junte et la construction de nouveaux bâtiments ont irrémédiablement endommagé le site.

Au Cambodge, le complexe d'Angkor, principale destination touristique du pays, fait la chasse depuis quelques mois à une nouvelle mode chez les touristes, qui sont nombreux à se photographier nus au milieu des temples.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer