Caroline Wozniacki éliminée par Camila Giorgi

Caroline Wozniacki... (PHOTO ADAM HUNGER, REUTERS)

Agrandir

Caroline Wozniacki

PHOTO ADAM HUNGER, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
NEW YORK

Les deux «cendrillons» de l'US Open, issus des qualifications, ont connu des fortunes diverses samedi au 3e tour: l'Italienne Camila Giorgi, 136e mondial, a sorti la Danoise Caroline Wozniacki (N.6) alors que le Britannique Daniel Evans, 179e mondial, a frôlé l'exploit contre l'Espagnol Tommy Robredo (N.19).

Giorgi, 21 ans, a créé la surprise pour le premier match de sa carrière sur l'imposant court Arthur-Ashe (20 000 places) en battant Wozniacki 4-6, 6-4, 6-3 en 2h32, sans faire de complexe face à la finaliste de Flushing Meadows en 2009.

Elle affrontera sa compatriote Roberta Vinci en 8e de finale, assurant ainsi la présence d'une Italienne en quart de finale pour la sixième fois consécutive à New York.

Cette cogneuse blonde au petit gabarit, très tonique dans ses frappes, a déjà joué un 8e de finale en Grand Chelem, à Wimbledon en 2012 (défaite face à la Polonaise Agnieszka Radwanska, future finaliste), déjà en sortant des «qualifs».

«C'est extraordinaire, a dit la joueuse originaire des Marches, qui revient d'une blessure à l'épaule. J'ai adoré jouer sur ce court. Je n'ai pas bien joué au premier set mais je suis restée concentrée, j'ai juste pensé à mettre la balle dans les coins. Je suis en confiance, j'espère que ça va continuer».

«Elle tapait la balle de partout sur le court, des deux côtés (coup droit et revers), a remarqué Wozniacki, qui n'aura pas dépassé les 8e de finale cette saison en Grand Chelem. Si elle joue comme ça tous les jours, son classement va s'améliorer.»

La belle aventure de Daniel Evans a pris fin tristement face un adversaire qu'il avait pourtant au bout de sa raquette. Robredo, qui a semblé jouer le quatrième set sur une jambe après s'être fait mal lors du troisième, s'en est tiré à l'expérience face à un Britannique qui a servi pour le gain de la quatrième manche.

Evans, 23 ans, avait fait sensation cette semaine à New York en battant le Japonais Kei Nishikori, tête de série N.11, et l'Australien Bernard Tomic, 52e mondial, après être sorti de l'enfer des qualifications (trois matches).

Cet habitué des circuits Challenger et Futures (les 2e et 3e divisions mondiales), qui était 248e mondial au début du mois, repart avec un chèque de 93 000 dollars, soit 73 000 de plus que ce qu'il a gagné durant toute la saison dernière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer