LeBron James : «Être Noir en Amérique est dur»

LeBron James a livré une conférence de presse... (PHOTO AP)

Agrandir

LeBron James a livré une conférence de presse mercredi à Oakland.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

«Être Noir en Amérique est dur», a réagi la superstar de la NBA LeBron James, après la découverte d'une inscription à caractère raciste sur l'enceinte de sa villa de Los Angeles mercredi matin.

«Peu importe votre fortune, peu importe votre célébrité et peu importe l'admiration que vous portent les gens, être Noir en Amérique est dur, on a encore un long chemin à faire pour que tout le monde dans notre société, en particulier pour les Noirs, se sentent égaux», a déclaré James en conférence de presse à la veille du coup d'envoi de la finale entre son équipe, les Cavaliers de Cleveland, et les Warriors de Golden State.

«Ma famille va bien, c'est le plus important, mais cela montre que le racisme fera toujours partie de notre monde, de l'Amérique, la haine, aux États-Unis, en particulier pour les Noirs, est là au quotidien», a-t-il poursuivi.

«C'est le genre de situation qui vous rappelle que le basket-ball n'est pas la chose la plus importante dans la vie. Pour moi, le plus important, c'est ma famille, c'est aussi d'être un modèle pour les plus jeunes, mais je serai prêt pour la finale à partir de jeudi», a insisté le triple champion de la NBA qui dispute sa septième finale consécutive.

«Si cela permet de continuer à discuter, à avancer et non à reculer, c'est le principal», a espéré James, qui n'hésite pas à intervenir sur les questions sociales aux États-Unis, récemment sur les bavures policères visant les Afro-Américains.

La résidence de LeBron James à Brentwood.... (AP) - image 2.0

Agrandir

La résidence de LeBron James à Brentwood.

AP

La police de Los Angeles a confirmé plus tôt dans la journée des informations du site internet TMZ, selon lesquelles une inscription raciste avait été peinte avec une bombe aérosol sur le portail de la villa de James située dans le quartier chic de Brentwood.

Selon TMZ, il s'agissait du mot «nigger».

L'inscription a rapidement été recouverte, avant même que la police n'arrive sur place, a précisé la police de Los Angeles qui a ouvert une enquête.

James ne se trouvait pas dans sa résidence secondaire de 870 m2, achetée en 2015 pour 20,9 millions de dollars, au moment des faits, ni sa famille qui vit à Akron, sa ville natale près de Cleveland.

«Le plus dur pour moi est d'être ici (à Oakland), pas aux côtés de mes enfants. Je ne serai pas à la maison avant la semaine prochaine», a-t-il admis.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer