Obama: Israël risque de perdre sa «crédibilité» sur la question palestinienne

Le président américain Barack Obama... (Photo Evan Vucci, AP)

Agrandir

Le président américain Barack Obama

Photo Evan Vucci, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

Le président américain Barack Obama a affirmé qu'Israël risquait de perdre sa «crédibilité» en se montrant intransigeant sur la création éventuelle d'un État palestinien, lors d'une interview à une chaîne de télévision israélienne diffusée mardi.

«Le danger est qu'Israël perde sa crédibilité. D'ores et déjà la communauté internationale ne croit pas qu'Israël soit sérieux à propos de la solution de deux États», a affirmé le président américain à la «2» une chaîne de télévision privée.

Barack Obama a estimé à propos des perspectives de création d'un État palestinien que le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou présentait «tellement de mises en garde et conditions qu'il n'est pas réaliste de penser que ces conditions soient remplies dans un proche avenir».

Interrogé sur le fait que M. Nétanyahou, qui avait enterré la création d'un État palestinien juste avant les élections israéliennes du 17 mars, soit revenu ensuite sur ses positions en affirmant qu'il continuait à soutenir la création d'un État palestinien, le président américain a affiché son scepticisme.

«Il est difficile de prendre au sérieux des déclarations faites après les élections, qui apparaissent comme simplement un effort pour retourner au statu quo précédent où l'on parlait de paix en restant abstrait», a-t-il estimé.

Interrogé sur le veto imposé par les États-Unis aux résolutions condamnant Israël à l'ONU, le président a affirmé que le maintien de cette politique allait être «difficile».

«Jusqu'à présent, nous avons repoussé les efforts déployés par les Européens parce que nous pensions que  la seule manière d'avancer était que les deux parties travaillent ensemble. Mais s'il n'y a pas de perspectives pour un processus de paix réel, et que personne ne croit plus en la paix, alors cela deviendra plus difficile d'argumenter avec ceux qui se prononcent contre les constructions dans les colonies» israéliennes dans les territoires palestiniens.

Les négociations entre Israël et les Palestiniens parrainées par les États-Unis sont totalement gelées depuis le mois d'avril de l'an dernier.

La France tente de pousser à l'ONU un projet de résolution prévoyant une relance des négociations israélo-palestiniennes, en fixant un calendrier pour aboutir. Israël est opposé à ce projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer