Irma: la colère monte chez les Britanniques

Un total de 88 000 Britanniques vivent dans... (AFP)

Agrandir

Un total de 88 000 Britanniques vivent dans la région des Caraïbes dévastée par l'ouragan.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

La colère commence à monter chez les Britanniques bloqués dans les Caraïbes par l'ouragan Irma, qui dénoncent une réponse insuffisante de leur gouvernement, des critiques balayées par le ministre des Affaires étrangères.

«Rien ne se passe», s'est emporté lundi sur la BBC Geoffrey Scott Baker dont la fille, Amy Brown, se trouve actuellement sur l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin non loin des Iles Vierges britanniques.

«Il semblerait que tous les États soient capables d'évacuer leurs citoyens sauf le Royaume-Uni qui ne fait absolument rien sur le terrain», a-t-il ajouté.

Ian Smart raconte pour sa part au quotidien Daily Telegraph que son fils et sa petite amie, Julia Taylor, sont toujours bloqués sur l'île de Saint-Martin où «l'anarchie s'accentue».

«Ils sont reclus dans la salle de bain qui est à moitié détruite et n'ont pratiquement plus de batterie. Il y a des rats qui cherchent de la nourriture dans leur chambre. La nuit, des gens frappent à leur porte et c'est avec la peur au ventre et dans le noir le plus complet qu'ils vont voir qui se cache derrière la porte», explique-t-il.

Le gouvernement britannique qui a tenu dimanche une réunion d'urgence pour discuter des conséquences de l'ouragan avance que 32 millions de livres (près de 35 millions d'euros) ont été débloqués.

Outre la distribution d'abris d'urgence en kit, de rations alimentaires et d'eau, les militaires britanniques oeuvrent à rétablir les communications sur les Iles Vierges et à dégager la piste de l'aéroport pour permettre à l'aide de continuer à arriver.

Un total de 88 000 Britanniques vivent dans la région des Caraïbes dévastée par l'ouragan.

«Je peux vous assurer que nous faisons tout ce qui est possible de faire afin d'aider les ressortissants britanniques» a déclaré à la BBC le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson.

Le milliardaire britannique Richard Branson, qui possède Necker Island dans les Iles Vierges, a partagé lundi sur les réseaux sociaux d'impressionnantes photos montrant l'étendue des dégâts.

Cinq personnes ont été tuées lorsqu'Irma a frappé les Iles Vierges. Le bilan global des ravages de l'ouragan dans la région est d'au moins 30 morts.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer