Atterrissage d'urgence en Allemagne: les passagers suspects libérés

Aucun explosif n'a été découvert dans l'avion d'EasyJet... (PHOTO AP)

Agrandir

Aucun explosif n'a été découvert dans l'avion d'EasyJet qui a atterri d'urgence samedi à Cologne.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Trois passagers britanniques ayant eu une «conversation suspecte» à bord d'un vol EasyJet à destination de Londres, entraînant un atterrissage d'urgence samedi à Cologne, ont été libérés dimanche par la police allemande, a indiqué la compagnie aérienne.

«Les trois passagers interrogés par la police ont été libérés sans qu'aucune accusation ne soit retenue contre eux», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

La police allemande avait annoncé auparavant qu'aucun explosif n'avait été découvert dans cet avion d'EasyJet qui avait atterri d'urgence la veille à Cologne. Les trois passagers britanniques âgés de 31, 38 et 48 ans, interpellés après l'atterrissage, ont été interrogés par la police. Selon les autorités, aucun d'eux n'était connu des services de sécurité.

L'avion, un Airbus A319 censé relier Ljubljana à Londres, avait été dérouté samedi sur l'aéroport allemand de Cologne-Bonn, ce qui avait provoqué une importante opération policière et perturbé le trafic aérien durant plusieurs heures.

Le pilote avait choisi de poser l'appareil après que des passagers eurent informé le personnel de bord «que plusieurs hommes s'entretenaient de sujets terroristes», avait indiqué un porte-parole de la police, sans plus de précisions sur la teneur de cette discussion.

Selon le quotidien allemand Bild, ces hommes avaient utilisé les mots «bombe» et «explosifs».

Après l'atterrissage dans une zone sécurisée du cinquième aéroport d'Allemagne, vers 18h00 locales, la police fédérale avait fait descendre les 151 passagers par les toboggans de secours et isolé un sac à dos appartenant aux trois suspects que les démineurs avaient ensuite fait exploser.

Les trois hommes avaient été remis à la police criminelle de Cologne qui les a questionnés «sur des soupçons d'avoir planifié un crime grave contre l'État», expression généralement utilisée pour des attentats. La police a inspecté l'avion avec des chiens renifleurs avant d'annoncer n'avoir rien trouvé.

Le trafic aérien a été interrompu entre 19h00 et 22h00 locales et 10 vols ont été détournés dans l'intervalle, pendant que 20 départs se trouvaient retardés.

Dans un communiqué, EasyJet a indiqué que le pilote avait dérouté le vol «par précaution afin de permettre à l'appareil de subir des contrôles supplémentaires de sécurité à Cologne».

«Conformément aux demandes des autorités locales, les passagers ont débarqué afin de permettre des contrôles supplémentaires de sécurité», poursuit le communiqué soulignant que «la sécurité des passagers et de l'équipage d'EasyJet constitue notre première priorité».

Dans un contexte de vigilance accrue après plusieurs attentats en Allemagne et dans d'autres pays européens, les autorités avaient fait évacuer le vendredi 3 juin le plus grand festival de rock du pays, Rock am Ring, en raison d'une «menace terroriste» écartée le lendemain.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer