Merkel «plus déterminée que jamais» à agir pour le climat

« Cette décision ne peut et ne va pas... (Photo Michael Sohn, Associated Press)

Agrandir

« Cette décision ne peut et ne va pas arrêter ceux d'entre nous qui estimons avoir le devoir de protéger la planète », a dit la chancelière allemande Angela Merkel dans une déclaration à la presse à Berlin, le 2 juin.

Photo Michael Sohn, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Changements climatiques

Environnement

Changements climatiques

Tout sur les changements climatiques »

Agence France-Presse
BERLIN

Angela Merkel s'est dite vendredi « plus déterminée que jamais » à agir pour le climat, après la décision la veille du président américain Donald Trump de sortir son pays de l'accord de Paris.

« Cette décision ne peut et ne va pas arrêter ceux d'entre nous qui estimons avoir le devoir de protéger la planète », a dit la chancelière allemande dans une déclaration à la presse à Berlin.

« Nous sommes plus déterminés que jamais en Allemagne, en Europe et dans le monde à rassembler toutes nos forces » pour faire face au défi climatique, a ajouté Mme Merkel.

Comme elle l'avait fait jeudi soir, la chancelière s'est montrée critique à l'égard de la décision du président américain Donald Trump, qui est « extrêmement regrettable ». « Et encore je m'exprime en des termes très mesurés », a-t-elle ajouté, utilisant un ton inhabituellement ferme de sa part.

>>> Le blogue de Richard Hétu: Le monde «ne rira plus de nous», dit Trump

La chancelière a rappelé avoir appelé jeudi soir le président français Emmanuel Macron afin d'évoquer de nouvelles initiatives pour appliquer l'accord de Paris, qui seront discutées lors de la COP23, la conférence climatique annuelle de l'ONU, qui se tiendra en novembre à Bonn en Allemagne.

« Nous avons besoin de cet accord afin de préserver » la planète et « nous allons appliquer nos engagements, notamment en ce qui concerne les financements destinés à aider les pays les plus pauvres et les plus vulnérables », a-t-elle insisté.

« Je suis profondément convaincue que [cet accord] est un chemin qui mène au bien de tous », a poursuivi Mme Merkel.

« Le chemin est difficile mais irréversible », a-t-elle toutefois mis en garde, rendant hommage aux initiatives privées en faveur du climat dans le monde, notamment aux États-Unis, assurant qu'ils allaient créer une dynamique « pour plus de prospérité et plus d'opportunités dans le monde ».

La ministre de l'Environnement, Barbara Hendricks, s'est quant à elle montrée encore plus directe à l'égard de Donald Trump.

Le président américain sera « au maximum président pendant huit ans » et le climat mondial va de toute façon « lui survivre », a-t-elle dit vendredi à la presse.

La Chine promet d'appliquer l'accord

PÉKIN - La Chine, premier pollueur mondial, a promis vendredi d'appliquer l'accord de Paris sur le climat, au lendemain du retrait des États-Unis annoncé par le président Donald Trump.

« Nous pensons que l'accord de Paris reflète l'agrément le plus large de la communauté internationale autour de la question du changement climatique. Les parties prenantes doivent chérir ce résultat chèrement gagné », a déclaré devant la presse la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Le gouvernement chinois « prendra des mesures concrètes » en réponse au changement climatique, a-t-elle assuré. « Nous tiendrons sincèrement nos obligations ».

« Il s'agit d'une responsabilité que prend la Chine en tant que grand pays responsable mais cela répond aussi aux besoins de développement » du pays, a ajouté la porte-parole, tout en se félicitant de voir que la position de Pékin était saluée, contrairement à celle du président américain.

« Nous avons remarqué que nos actes et notre rôle dirigeant ont été applaudis par la communauté internationale », a souligné Mme Hua.

Elle a cependant indiqué que la Chine se tenait prête « à coopérer avec les membres de la communauté internationale, y compris les États-Unis, pour faire progresser mondialement un développement vert et faible en carbone ».

La Chine et les États-Unis représentent ensemble environ 40 % des émissions polluantes. Leur entente avait été cruciale pour parvenir à l'accord de Paris fin 2015.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer