L'OTAN renforce sa présence navale en Mer Noire

En Mer Noire, les rotations de navires seront... (PHOTO AFP)

Agrandir

En Mer Noire, les rotations de navires seront «de plus en plus fréquentes», tout comme les exercices menés conjointement avec les pays de la région, a expliqué le secrétaire général de l'OTAN.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

L'OTAN a annoncé jeudi un renforcement de sa présence navale en Mer Noire, dans le cadre de sa politique de dissuasion en réaction à l'attitude jugée menaçante de la Russie depuis l'éclatement du conflit ukrainien en 2014.

«Aujourd'hui nous avons convenu (...) d'augmenter la présence navale de l'OTAN en Mer Noire avec des formations renforcées, des exercices et de la collecte de renseignements», a indiqué le secrétaire général Jens Stoltenberg à l'issue d'une réunion des ministres de la Défense de l'OTAN à Bruxelles.

Il s'agit d'une des conséquences des décisions prises au dernier sommet de l'OTAN, à Varsovie en juillet 2016, pour renforcer la présence militaire de l'Alliance sur son flanc Est, des pays Baltes aux rives de la Mer Noire en passant par la Pologne.

En Mer Noire, les rotations de navires seront «de plus en plus fréquentes», tout comme les exercices menés conjointement avec les pays de la région, a expliqué Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse.

La Turquie, la Bulgarie et la Roumanie sont les trois pays de l'OTAN ayant un accès à la Mer Noire, comme l'Ukraine et la Géorgie, nations partenaires de l'Alliance empêtrées dans des conflits de frontière avec la Russie.

Cette présence renforcée à proximité de la Russie sera «défensive» et «ne mènera en aucun cas à un conflit ou à une escalade des tensions», a assuré le chef de l'OTAN.

«C'est un élément de notre adaptation globale à un environnement plus exigeant et difficile en terme de sécurité, y compris dans la région de la Mer Noire», a-t-il poursuivi.

Mais Moscou a vivement condamné la décision de l'OTAN, «une autre étape vers un accroissement de la tension dans une région qui touche aux intérêts vitaux de la Russie».

«Nous avons déjà pris des dispositions supplémentaires pour renforcer nos contingents dans le Sud», a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'OTAN, Alexandre Grouchko, cité par les agences russes, en précisant que «le processus pour rééquiper notre contingent en Crimée (annexée par la Russie en 2014) est en cours».

«Bien entendu, toutes les mesures nécessaires seront prises pour garantir les intérêts sécuritaires de la Russie dans cette région», a insisté l'ambassadeur Grouchko.

Outre la présence navale, l'OTAN effectue aussi de la surveillance aérienne et dispose de troupes déployées au sol dans cette région, a rappelé M. Stoltenberg.

Parallèlement à ce qu'y fait l'OTAN, les États-Unis déploient également des soldats dans plusieurs pays d'Europe de l'est, dans le cadre de l'opération «Atlantic Resolve» décidée par l'administration Obama après l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

Quelque 500 militaires américains sont arrivés mardi dans le sud-est de la Roumanie pour des exercices conjoints avec des militaires roumains.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer