Washington rassure ses alliés de l'Est inquiets par des propos de Trump

Joe Biden... (PHOTO INTS KALNINS, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Joe Biden

PHOTO INTS KALNINS, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Riga

Le vice-président américain Joe Biden a cherché mardi à Riga à rassurer les alliés de l'Est de l'OTAN, inquiets par une Russie militairement résurgente et des propos du candidat républicain à la présidence américaine Donald Trump.

«Qu'il n'y ait aucun doute - l'engagement américain dans l'Article 5 (du Traité de l'Atlantique Nord) est solide comme un roc et inébranlable», a déclaré Joe Biden, après des entretiens avec les présidents letton, estonien et lituanien.

Les pays de l'Europe centrale et orientale se sont inquiétés des récentes déclarations de Donald Trump s'interrogeant sur l'engagement systématique des États-Unis dans la défense de ses alliés est-européens.

Dans un entretien au New York Times fin juillet, le candidat républicain a notamment affirmé que si la Russie attaquait les pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), il vérifierait d'abord que ces derniers aient «bien respecté leurs obligations» à l'encontre des États-Unis.

Ces propos remettent en cause l'article 5 du Traité de Washington qui a posé en 1949 les fondements de l'OTAN, et qui stipule que si un pays membre est victime d'une attaque armée, tous les autres l'aideront.

«Il ne sait pas de quoi il parle. L'Amérique n'évitera jamais de défendre ses alliés», a déclaré Joe Biden.

«Une attaque contre un (État membre) est une attaque contre tous. Point à la ligne. C'est fondamental et aussi simple que cela. Nous voulons que vous sachiez et que Moscou sache que nous sommes bien conscients de ce que nous disons», a-t-il insisté.

Les propos de Donald Trump ont été largement critiqués dans l'Est européen. Le chef du gouvernement tchèque Bohuslav Sobotka a déclaré que le succès de la démocrate Hillary Clinton dans la course à la Maison-Blanche garantirait mieux la sécurité de la région.

«Compte tenu des déclarations préélectorales de Donald Trump et Hillary Clinton et du point de vue des garanties pour les alliés, je vois une plus grande sécurité dans l'élection de Mme Clinton», a indiqué mardi M. Sobotka au journal Hospodarske Noviny.

Seul le premier ministre hongrois Viktor Orban avait estimé que Donald Trump était «une meilleure option» pour l'Alliance atlantique.

Joe Biden a souligné à Riga que le respect de l'Article 5 constituait un «honneur sacré» pour les États-Unis.

«La crainte que les États-Unis se désengagent d'une façon ou d'une autre de cette région, ce n'est tout simplement pas vrai», a-t-il déclaré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer