Huit corps de bébés découverts en Allemagne

Les photos des lieux montrent un petit immeuble... (PHOTO NICOLAS ARMER, DPA/AP)

Agrandir

Les photos des lieux montrent un petit immeuble de deux étages. C'est au niveau supérieur que les corps auraient été découverts. Aux fenêtres, on y voit des décorations pour enfants : papillons, nounours et nain de jardin.

PHOTO NICOLAS ARMER, DPA/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ralf ISERMANN
Agence France-Presse
MUNICH

Les restes de huit bébés ont été découverts dans une bourgade bavaroise dont une habitante de 45 ans est recherchée, a annoncé vendredi la police allemande, qui s'interroge encore sur les circonstances de cette affaire parmi les pires du genre.

Après la découverte de sept corps jeudi, la police a annoncé qu'une huitième dépouille avait été trouvée vendredi dans le même appartement de Wallenfels, petite ville de Franconie de 2800 habitants.

«Dans le cadre des enquêtes (...), les policiers ont découvert lors de la fouille des pièces encore un corps de nouveau-né. Comme pour les sept autres nourrissons, les restes étaient enveloppés dans des tissus et des sacs plastiques», a indiqué la police dans un communiqué.

Plus tôt, elle avait indiqué que l'ancienne habitante de l'appartement, une femme de 45 ans, était recherchée pour être interrogée. La police n'a pas établi avec certitude dans l'immédiat si elle est la mère des enfants.

D'autres perquisitions et interrogatoires doivent avoir lieu. Une expertise médico-légale des corps est en cours depuis l'aube pour déterminer les dates et causes des décès. Elle risque de prendre du temps en raison du «mauvais état» de certains des corps.

«Aucun résultat n'est à attendre avant le début de la semaine à venir», ont indiqué la police et le parquet.

Grossesses cachées

La police avait été alertée jeudi après-midi par une résidante de la localité après qu'elle eut trouvé, dans des circonstances qui n'ont pas été explicitées, le corps d'un premier bébé dans le logement. Selon le site internet du quotidien Bild, il s'agit de la sous-locataire de l'appartement.

Les photos des lieux montrent un petit immeuble de deux étages. C'est au niveau supérieur que les corps auraient été découverts. Aux fenêtres, on voit des décorations pour enfants : papillons, nounours et nain de jardin.

D'après des voisins cités par Bild, la personne recherchée aurait caché plusieurs grossesses. Cette vendeuse dans un kiosque aurait vécu 18 ans dans cet appartement avec son mari et trois enfants.

«Elle a dit une fois qu'elle avait fait quatre fausses couches», a dit à Bild un témoin, non identifié. Selon le journal, la femme a été décrite par les voisins comme aimable et sympathique, se montrant aimante avec ses enfants.

«C'est une petite ville où tout le monde se connaît (...) beaucoup se demande : "Aurait-on pu faire quelque chose?"», a dit le maire de Wallenfels, Jens Korn sur l'antenne de la chaîne NTV.

La femme qui a découvert le premier corps affirme, selon Bild, que la précédente occupante de l'appartement a quitté le domicile en septembre après une dispute avec son époux. Elle aurait aussi dit à cette dernière, lorsqu'elle était ivre, qu'elle avait caché des corps d'enfants dans l'appartement.

De nombreux précédents

L'Allemagne, comme d'autres pays, a connu plusieurs cas d'homicides multiples de bébés commis par leur mère ces dernières années, souvent sur fond de déni de grossesse.

Une Allemande avait ainsi été condamnée à 15 ans de prison après la découverte en 2005 de neuf corps de nourrissons qu'elle avait tués.

Aux États-Unis, en avril 2014, les corps de sept nouveau-nés tués par leur mère dans l'Utah sur une période de dix ans avaient été découverts à son domicile.

En France, en mars 2015, les corps de cinq bébés sont découverts au domicile d'une femme de 35 ans, par son compagnon âgé de 40 ans.

Les deux cas les plus emblématiques pour les Français restent l'affaire Courjault, révélée en juillet 2006, et l'affaire Cottrez, découverte quatre ans plus tard.

Véronique Courjault avait été condamnée en 2009 à huit ans d'emprisonnement pour le meurtre de trois nourrissons, dont deux découverts par son mari dans le congélateur familial. Elle a été libérée en mai 2010.

Dominique Cottrez, aide-soignante de 46 ans, a de son côté été condamnée à 9 ans de prison en juillet dernier pour avoir tué huit de ses bébés. Elle a affirmé avoir été victime d'inceste et avoir agi par crainte que les enfants soient de son propre père, mort en 2007, avant de se rétracter en plein procès.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer