La France décore un cinéaste danois tué à Copenhague

«Nous avons une dette envers ceux qui nous... (PHOTO AFP)

Agrandir

«Nous avons une dette envers ceux qui nous ont quittés», a déclaré l'ambassadeur de France au Danemark François Zimeray.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Copenhague

Le réalisateur danois Finn Norgaard, abattu lors d'un débat sur la liberté d'expression en février à Copenhague, a reçu lundi à titre posthume les insignes de chevalier des Arts et des Lettres, a constaté un journaliste de l'AFP.

Finn Norgaard, 55 ans, a été tué le 14 février par Omar El-Hussein, un jeune Danois d'origine palestinienne de 22 ans qui avait criblé de balles la façade du centre culturel Krudttonden où se tenait un débat intitulé «Art, blasphème et liberté».

L'ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, qui assistait à la conférence, est sorti indemne de l'attaque survenue un peu plus d'un mois après les attentats de Paris qui coûtèrent la vie à 17 personnes, dont cinq dessinateurs de Charlie Hebdo.

«Nous avons une dette envers ceux qui nous ont quittés», a déclaré François Zimeray au cours d'une cérémonie à l'ambassade en présence du ministre danois de la Justice, Soren Pind, et de Latifa Ibn Ziaten, mère d'un des soldats tués par Mohammed Merah à Toulouse en 2012.

«Certains d'entre nous ont tenté de s'échapper par la porte de secours», a raconté le diplomate. Mais Finn Norgaard «est parti dans le sens opposé, en direction de l'odeur de poudre et du vacarme. Quelques minutes plus tard, je l'ai vu étendu sur le dos».

Trois policiers avaient été blessés dans l'attaque du centre culturel où se trouvait également l'artiste suédois Lars Vilks, bête noire des fondamentalistes depuis qu'il a dessiné le prophète Mahomet avec un corps de chien en 2007.

Le soir même, l'auteur de la fusillade, identifié et recherché, avait ouvert le feu sur une synagogue de la capitale danoise où se déroulait une bar-mitzvah, tuant d'une balle dans la tête Dan Uzan, un homme juif de 37 ans, et blessant deux policiers.

Omar El-Hussein avait été abattu par la police quelques heures plus tard dans le quartier populaire de Norrebro.

Dan Uzan a reçu la Médaille du courage à titre posthume.

Latifa Ibn Ziaten, qui va fréquemment à la rencontre des jeunes des quartiers pour les détourner d'éventuelles tentations djihadistes, a dénoncé des actes «n'ayant rien à voir avec l'islam».

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer