Roumanie: au moins 27 morts dans l'incendie d'une discothèque

Selon des témoins cités par les médias locaux,... (Photo Reuters)

Agrandir

Selon des témoins cités par les médias locaux, une explosion s'est produite au moment où avait lieu un spectacle pyrotechnique.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Isabelle LE PAGE

Un violent incendie a ravagé vendredi soir une discothèque de Bucarest provoquant la mort de 27 personnes, l'un des accidents les plus graves qu'a connus la capitale roumaine.

«C'est une grande tragédie», a déclaré le ministre roumain de l'Intérieur Gabriel Oprea.

Pour le secrétaire d'État à l'Intérieur Raed Arafat, il s'agit de «la plus grave tragédie du genre» à Bucarest.

Selon un communiqué du ministère, 27 personnes, la plupart des jeunes ou adolescents, sont décédées. 162 ont été blessées et conduites dans différents hôpitaux de la capitale roumaine.

Le bilan pourrait encore s'alourdir. Au moins 25 personnes se trouvent dans un état très grave, selon des sources hospitalières.

Une enquête est en cours afin de déterminer les causes du drame, qui s'est produit vers 23H00 locales (21H00 GMT).

«Panique»

Plusieurs centaines de jeunes -selon différents témoins entre 200 et 400- s'étaient donné rendez-vous dans la boîte de nuit «Colectiv» pour un concert du groupe de hard-rock roumain «Goodbye to Gravity», qui faisait la promotion de son nouvel album en cette veille d'Halloween.

Selon des témoins cités par les médias locaux, une explosion s'est produite pendant un spectacle pyrotechnique. Un pilier et une partie du plafond a pris feu, puis une épaisse fumée s'est dégagée dans la discothèque, semant la panique dans la foule.

De nombreux blessés souffrent de blessures aux jambes, après avoir été piétinés dans une bousculade, et d'intoxications, selon les autorités sanitaires. Le bassiste et le chanteur du groupe seraient également grièvement blessés, selon la chaîne de télévision locale Antena 3.

«Les gens s'évanouissaient, ils s'évanouissaient à cause de la fumée. C'était un chaos total, les gens se piétinaient», a déclaré Victor Ionescu, un témoin du drame, à la chaîne privée.

Selon un autre témoin Alin Panduru, le feu s'est propagé «en l'espace de 30 secondes». «Les gens n'ont pas pu sortir de la discothèque, car il n'y avait qu'une seule sortie ouverte et que la bousculade s'est formée immédiatement», a-t-il raconté au site d'information online Hotnews.

Selon plusieurs médias, l'autre porte de sortie était fermée au moment du drame.

Tristesse

«Je suis ébranlé et ma douleur est profonde suite à la tragédie qui a eu lieu ce soir dans le centre de la capitale. C'est un moment très triste pour notre nation», a réagi le chef de l'État Klaus Iohannis sur sa page Facebook.

Le président conservateur a assuré les familles de «sa solidarité et sa compassion». Le ministère de l'Intérieur a mis à la disposition des familles plusieurs numéros de téléphone pour qu'elles puissent s'informer sur leurs proches.

L'identification des victimes se fait avec beaucoup de difficultés, car la plupart d'entre elles n'avaient pas de documents d'identité sur elles.

Sur sa page Facebook, le site de musique rock Metalhead publiait des listes avec les noms des blessés hospitalisés qui ont pu fournir leur identité.

M. Oprea, également vice-premier ministre, a annoncé la tenue samedi à 05H00 GMT d'un comité national pour les situations d'urgence, où sont représentés tous les ministères et les autorités compétentes.

Une page Facebook a été créée pour encourager les Roumains à donner leur sang.

«Une tragédie s'est produite ce soir à Bucarest! Actuellement, il y a assez de sang, mais demain nous aurons besoin de vous tous», peut-on lire sur cette page, qui invite les Bucarestois à se rendre tôt samedi au centre de transfusion sanguine de la ville.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer