Possible rencontre entre Obama et Poutine à l'ONU fin septembre

«Le président Poutine est toujours ouvert au dialogue,... (AP, IVAN SEKRETAREV)

Agrandir

«Le président Poutine est toujours ouvert au dialogue, d'autant plus avec son collègue, le président Obama», a déclaré le porte-parole du Kremlin.

AP, IVAN SEKRETAREV

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama pourraient se rencontrer fin septembre en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, ont indiqué mardi leurs services tout en soulignant qu'aucune décision n'avait été arrêtée.

«Le président Poutine est toujours ouvert au dialogue, d'autant plus avec son collègue, le président Obama», a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. «Il y a une volonté (de dialogue) de la part de la Russie et cette volonté subsiste», a-t-il poursuivi.

«Il y a une possibilité que les deux dirigeants se rencontrent car ils seront probablement sur place en même temps», a de son côté déclaré Josh Earnest, porte-parole de M. Obama, précisant que le programme du président américain n'avait pas encore été arrêté et qu'il avait déjà «beaucoup d'autres engagements à New York».

La dernière rencontre entre les deux hommes remonte à novembre 2014 lors du sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) à Pékin. Ils ont cependant eu plusieurs échanges téléphoniques au cours des derniers mois.

Les relations entre la Russie et les Occidentaux ont été mises à mal par la crise ukrainienne. Et la Syrie est une source de tension croissante entre les deux pays au moment où Moscou renforce sa présence militaire sur place.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry, qui a déjà téléphoné à son homologue russe Sergueï Lavrov à au moins deux reprises ces dernières semaines à ce sujet, l'a une nouvelle fois appelé mardi, a confié son porte-parole John Kirby. Les deux ministres ont parlé de la Syrie, s'est contenté de dire M. Kirby, sans fournir de compte-rendu précis de la conversation téléphonique.

Vendredi, le président Obama avait estimé que la stratégie de la Russie consistant à soutenir le régime de Bachar al-Assad était «vouée à l'échec», jugeant que le dirigeant syrien était «destructeur pour son propre peuple».

M. Poutine doit se rendre le 28 septembre à New York pour s'exprimer à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU aux côtés des chefs d'État et de gouvernement du monde entier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer