Allemagne: 15 blessés dans des heurts entre réfugiés et policiers

Un syndicat de police a martelé que la... (Photo Jens Meyer, AP)

Agrandir

Un syndicat de police a martelé que la classe politique devait d'urgence prendre des mesures pour répondre à l'afflux des migrants en Allemagne, le gouvernement s'attendant à 800 000 demandes d'asile en 2015, un record absolu.

Photo Jens Meyer, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BERLIN

Des affrontements mercredi soir entre policiers et réfugiés à Suhl (centre de l'Allemagne) ont fait 15 blessés dont six agents, a indiqué jeudi la police, conduisant un syndicat policier à dénoncer l'inaction des politiques face à l'afflux sans précédent de migrants.

Selon un porte-parole de la police locale, un homme séjournant dans le foyer surpeuplé aurait déchiré quelques pages du Coran, déclenchant la colère des autres résidents. L'homme a trouvé refuge dans le local du personnel de sécurité du foyer et la police est alors intervenue afin d'empêcher ses agresseurs potentiels d'y pénétrer.

Des affrontements ont alors éclaté entre les forces de l'ordre et une cinquantaine d'habitants du foyer, armés de barres de fer et de pierres, faisant plus de 15 blessés, dont six du côté de la police, selon la même source qui ne précise pas la gravité des blessures.

Les incidents ont duré plusieurs heures et six véhicules de police ont été endommagés, selon l'agence allemande DPA.

Jeudi matin, le ministre des Migrations du Land (État régional) de Thuringe, Dieter Lauinger s'est rendu sur place, tandis que le chef du gouvernement régional, Bodo Ramelow (parti de gauche radicale Die Linke) a expliqué sur la radio locale MDR que le foyer se trouvait en surcapacité.

«L'État fédéral se repose sur les Länder, mais nous ne sommes pas en situation d'offrir suffisamment de structures adéquates et humaines pour trouver la bonne solution», a-t-il affirmé, plaidant pour une séparation entre les différentes ethnies composant les réfugiés pour éviter ce genre de troubles.

Un syndicat de police a martelé que la classe politique devait d'urgence prendre des mesures pour répondre à l'afflux des migrants en Allemagne, le gouvernement s'attendant à 800 000 demandes d'asile en 2015, un record absolu.

«Les heurts à Suhl doivent alarmer les politiques. Les lieux d'accueil surpeuplés, la promiscuité effrayante sans le moindre espace privé entraînent des conflits pour la moindre petite chose et peuvent dégénérer en violences», a insisté le numéro 2 du syndicat GdP, Jörg Radek, dans un communiqué.

Le centre de Suhl est une ancienne caserne de garde-frontières de la RDA qui a accueilli dernièrement 1700 réfugiés pour une capacité de 1200 personnes. Selon M. Ramelow, ils sont aujourd'hui 1400 et il espère rapidement redescendre sous la barre des 1200.

L'Allemagne est actuellement dépassée par un afflux de réfugiés et de demandeurs d'asile. Partout dans le pays, des casernes, des tentes, des conteneurs ou des salles de sports sont utilisés pour loger des migrants.

Le ministre fédéral de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a annoncé mercredi attendre cette année en Allemagne «jusqu'à 800 000 demandeurs d'asile», soit près de quatre fois plus qu'en 2014.

Il a exhorté l'Union européenne à agir sur ce dossier sensible, l'Allemagne ne pouvant plus continuer d'accueillir «40% des réfugiés et demandeurs d'asile qui arrivent en Europe».

M. de Maizière devait s'entretenir de ce sujet jeudi soir à Berlin avec son homologue français, Bernard Cazeneuve.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer