Un ex-premier ministre kosovar interpellé en Slovénie

Ramush Haradinaj... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

Ramush Haradinaj

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pristina

L'ex-premier ministre kosovar Ramush Haradinaj, acquitté par la justice internationale de crimes de guerre commis pendant le conflit serbo-kosovar (1998-1999), a été interpellé à Ljubljana sur la base d'un mandat d'arrêt international émis par la Serbie.

«J'étais en transit à l'aéroport de Ljubljana, le contrôle de mes documents prenait du temps et lorsque j'ai demandé ce qui se passait (...) on m'a dit qu'il existait un mandat d'arrêt toujours en vigueur», a dit à l'AFP M. Haradinaj joint par téléphone depuis Pristina.M. Haradinaj «a comparu devant un tribunal en fin d'après-midi qui a décidé de saisir son passeport jusqu'à une décision définitive sur le mandat d'arrêt qui le concerne et qui est attendue jeudi», a annoncé à Pristina le parti de l'ex-Premier ministre l'Alliance pour l'avenir du Kosovo (AAK).

«M. Hardinaj reste en Slovénie, mais il est libre sous condition de ne pas quitter le territoire de cet État jusqu'à la fin de cette procédure», a ajouté l'AAK dans un communiqué.

L'ancien premier ministre, 46 ans, et président de l'AAK, un petit parti d'opposition, est aujourd'hui député au Parlement kosovar.

M. Haradinaj était de retour d'une visite en Allemagne et attendait à Ljubljana un vol à destination de Pristina.

De son côté, le gouvernement kosovar s'est déclaré «préoccupé de voir que de tels mandats d'arrêt sont toujours considérés comme valides dans certains pays en dépit du fait que l'innocence de M. Haradinaj a été établie par la justice internationale».

Le parti de M. Haradinaj a, de son côté, exigé «une réaction immédiate afin de permettre le retour à Pristina» de l'ex-Premier ministre.

Plusieurs dizaines de sympathisants de l'AAK ont manifesté sans incident devant l'ambassade de Slovénie à Pristina pour exiger la remise en liberté de leur leader.

Le mandat d'arrêt visant M. Haradinaj a été émis par la justice serbe en 2006, a rapporté la télévision d'État (RTS) sans donner de détails sur les faits reprochés au responsable kosovar.

Ancien commandant de la guérilla kosovare indépendantiste (UCK), M. Haradinaj avait été élu Premier ministre du Kosovo en 2004. Il avait démissionné au bout de cent jours pour se présenter devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et répondre d'accusations de crimes de guerre.

Plus haut responsable kosovar jamais poursuivi par le TPIY, M. Haradinaj avait été acquitté en 2008 après avoir été l'objet de 37 chefs d'accusation.

Suite à un appel interjeté par le procureur, le TPIY avait ordonné en juillet 2010 qu'il soit partiellement rejugé en première instance et il avait été acquitté une nouvelle fois en 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer