Un homme tué par un tigre dans le centre-ville de Tbilissi

Le félin a été abattu par les forces... (PHOTO REUTERS/STRINGER)

Agrandir

Le félin a été abattu par les forces spéciales géorgiennes, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

PHOTO REUTERS/STRINGER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
TBILISSI

Un tigre blanc échappé du zoo de Tbilissi pendant les inondations qui ont ravagé la capitale géorgienne a tué mercredi un homme dans le centre-ville avant d'être abattu, a annoncé à l'AFP une porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur.

Le félin a été abattu par les forces spéciales géorgiennes, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

«Il s'agissait d'un tigre blanc, il a été tué», a déclaré à l'AFP Nino Giorgobiani, porte-parole du ministère géorgien de l'Intérieur. Un peu plus tôt, la même porte-parole avait indiqué à l'AFP qu'un homme avait été tué «près de la place des Héros» de Tbilissi par «un lion». «Les forces spéciales sont déployées et traquent l'animal», avait-elle ajouté.

La chaîne de télévision géorgienne Rustavi 2, citant un témoin visuel de l'attaque, et le directeur du zoo de Tbilissi ont également évoqué un tigre blanc.

Selon les médias géorgiens, l'animal était resté caché dans un entrepôt, échappant ainsi aux recherches de la police.

La crue subite de la petite rivière Vere,... (PHOTO TINATIN KIGURADZE, ARCHIVES AP) - image 2.0

Agrandir

La crue subite de la petite rivière Vere, qui traverse Tbilissi et borde notamment le zoo de la capitale géorgienne, a fait dimanche au moins 17 morts et provoqué la mort d'au moins la moitié des 600 animaux de l'établissement. De nombreux autres s'étaient alors échappés, notamment des tigres, des lions et cet hippopotame.

PHOTO TINATIN KIGURADZE, ARCHIVES AP

La crue subite de la petite rivière Vere, qui traverse Tbilissi et borde notamment le zoo de la capitale géorgienne, a fait dimanche au moins 17 morts et provoqué la mort d'au moins la moitié des 600 animaux de l'établissement. De nombreux autres s'étaient alors échappés, notamment des tigres et des lions.

Lundi, la porte-parole du zoo Mzia Charachidze avait affirmé que tous les animaux avaient été capturés ou étaient considérés comme morts et que les recherches étaient suspendues.

Les images surréalistes d'un hippopotame pataugeant dans les rues de Tbilissi ou d'un ours perché sur le groupe extérieur d'une climatisation ont fait le tour du monde, mais les défenseurs des droits des animaux s'étaient élevés contre les méthodes de la police géorgienne, accusée d'avoir tué plusieurs animaux ne présentant plus de danger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer