Sarkozy et les tee-shirts de la controverse

L'UMP est devenu Les Républicains, lors du congrès... (PHOTO THIBAULT CAMUS, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

L'UMP est devenu Les Républicains, lors du congrès du parti le 30 mai dernier.

PHOTO THIBAULT CAMUS, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois jours après sa création, le nouveau parti de Nicolas Sarkozy a déjà fait une gaffe: les tee-shirts à l'effigie de sa nouvelle formation politique sont fabriqués au Bangladesh. Retour sur un gaminet controversé.

La politique, on le répète souvent, est une question d'image. Et Nicolas Sarkozy travaille très fort à peaufiner la sienne, lui qui aspire à reprendre les rênes de la France aux prochaines élections présidentielles, en 2017.

Première étape: effacer 13 ans d'histoire politique française en rebaptisant l'UMP (Union pour un mouvement populaire). Depuis samedi dernier, il faut dire Les Républicains, comme aux États-Unis.

L'objectif est clair: faire oublier la «marque» UMP, entachée par plusieurs affaires (Bygmalion étant la plus connue) au cours des dernières années.

On efface et on recommence, donc? Pas tout à fait. Car si le nom du parti change, les dettes accumulées au fil des ans, 70 millions d'euros, demeurent.

Pour amasser des fonds, l'équipe Sarkozy a eu l'idée de lancer un e-store (nous sommes en France), une boutique en ligne qui propose quelques objets promotionnels comme des sacs, des stylos, des briquets et des tee-shirts.

Est-ce le manque d'expérience de l'entourage de Sarkozy ou l'empressement avec lequel ils ont voulu lancer leur boutique? Toujours est-il que quelques jours après leur arrivée sur le marché, on peut déjà parler des tee-shirts de la controverse.

Le magazine Marianne a révélé cette semaine que les fameux gaminets sont fabriqués au Bangladesh, pays tristement célèbre pour le mauvais traitement des employés dans les usines de textiles. «Les vêtements sont fournis par la société Solo Invest. L'entreprise a été citée dans deux drames industriels majeurs au Bangladesh» peut-on lire dans Marianne. Le magazine fait évidemment référence à l'effondrement d'une usine en 2005, une tragédie qui a fait 64 morts, ainsi qu'à l'incendie de l'usine Spectrum, en 2013, qui a coûté la vie à sept travailleurs.

Réponse de l'équipe Sarkozy? Les logos sur les tee-shirts sont «made in France» et les briquets et stylos ont été manufacturés en territoire européen. Pour les tee-shirts, on invoque le faible coût de fabrication et le délai rapide de production. Bref, les raisons habituellement mises de l'avant par les entreprises qui ont recours au «cheap labor».

Comme si ce n'était pas suffisant, le Huffington Post révèle pour sa part que les modèles qui posent vêtus du tee-shirt Les Républicains ont en fait été «trafiqués» par l'équipe Sarkozy. Plutôt que d'embaucher des modèles et de les photographier, on a simplement trafiqué les images d'un autre site web. «Le cliché d'une femme vantant un tee-shirt de la série Game of Thrones a été repris sur un autre site web pour y ajouter le slogan du parti: «L'alternance est en marche», explique le Huffington Post. On a également retouché le tee-shirt d'un mannequin sur lequel était inscrit «Chien de la casse» qu'on a remplacé par le logo du parti Les Républicains.»

Bref, un nouveau départ controversé.

L'UMP est morte, vive Les Républicains!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer